1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Jets privés : au gouvernement, chacun a son avis mais qui est le ministre de l'Écologie ?
2 min de lecture

ÉDITO - Jets privés : au gouvernement, chacun a son avis mais qui est le ministre de l'Écologie ?

Faire payer le prix de la transition écologique ? Emmanuel Macron trouvait cela "démago".

Christophe Béchu
Christophe Béchu
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
ÉDITO - Jets privés : au gouvernement, chacun a son avis mais qui est le ministre de l'Ecologie ?
00:02:35
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par Marie-Pierre Haddad

Le gouvernement est visiblement décidé à faire payer le prix de la transition écologique. Pourtant, Emmanuel Macron trouvait cela "démago". C’est exactement ce qu’Emmanuel Macron avait dit à ses ministres lors du premier Conseil des ministres du 24 août. Il visait plus particulièrement Clément Beaune, le ministre des Transports, qui proposait de réguler le trafic des jets privés accusé de polluer la planète pour le plaisir de quelques-uns.
 
"Démago", avait donc dit le Président. Sauf qu’entre temps... Il y a eu le fou rire d’un joueur de foot milliardaire Killian Mbappé et la blague à deux balles de son entraîneur Christophe Galtier après un aller-retour à Nantes en jet privé.
 
Et là le buzz est devenu du symbole et le dossier des jets privés a pris une toute autre proportion. Clément Beaune n'est pas le seul ministre aux avant-postes. Tout le monde à son mot à dire, c'est le concours Lépine au gouvernement. A tel point qu’on ne sait plus qui est ministre de l'Écologie.

Béchu, Beaune, Borne

Agnès Panier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique, qui après avoir dit que les jets avaient peu d’impact sur le climat pensent que finalement tout le monde doit prendre sa part. Le ministre de l’Ecologie Christophe Béchu, qui répète qu’il y aura tout dans la grande loi qu’il prépare pour l’automne. Christophe Béchu un peu discret pour un ministre de l'Écologie. Ses détracteurs l’accusent de passer trop de temps au conseil d’agglo d’Angers.
 
Clément Beaune qui a déjà un plan pour régler le trafic des jets privés qui pourraient se retrouver fiscalisés beaucoup plus qu’ils ne l’étaient et sommés de remplir leur réservoir de carburant vert. Clément Beaune qui veut serrer la vis aux détenteurs de jet privés et qui rallonge la ligne aérienne Paris-Brest. En même temps, en train c’est 4 heures.
 
Et puis vous avez Elisabeth Borne, la première ministre choisie aussi pour sa fibre écolo qui doit trancher sur le sujet des jets privés. 

C’est une goutte de kérosène dans un océan d’empreinte carbone

Alba Ventura

Les jets privés, c'est vraiment le sujet ? Non ! C’est une goutte de kérosène dans un océan d’empreinte carbone. Mais c’est symbolique, c’est l’avion des ultra-riches, l’avion à abattre. Au moment où les Français se serrent la ceinture, il faut faire redescendre les milliardaires. 
Mais vous avez raison, ce n’est pas à la hauteur des enjeux !
 
Qu’est-ce qui a la plus forte empreinte carbone ? Les transports : voitures, camions. Le bâtiment. L’agriculture. Seulement pour changer les modes de production, dans le transport, le bâtiment, l’agriculture, il faut de l’argent. On parle de plusieurs dizaines milliards d’euros. Et il faut du temps ! Un plan d’aménagement du territoire, cela prend 15 ans, rénover le bâtiment ancien, cela prend des années. Disons que pour obtenir un bénéfice politique rapide, les jets privés c’est plus commode.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.