1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Interdiction des jets privés : malgré le recadrage de Macron, Beaune persiste et signe
2 min de lecture

Interdiction des jets privés : malgré le recadrage de Macron, Beaune persiste et signe

Le ministre délégué chargé des Transports est favorable à "ouvrir le débat" sur une régulation des vols des jets privés. Une position sur laquelle le gouvernement refuse de s'aligner.

Clément Beaune, ministre des Transports, le 4 juillet 2022.
Clément Beaune, ministre des Transports, le 4 juillet 2022.
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

Des propos qui ne font pas l'unanimité. La proposition du député EELV et secrétaire national du parti Julien Bayou d'interdiction les jets privés donne du fil à retordre au gouvernement. Le ministre délégué en charge des Transports, Clément Beaune, se démarque du reste de l'exécutif en affirmant vouloir étudier la question.

Sur Franceinfo, Julien Bayou défendait le fait que ces vols sont des "déplacements caprices, qui auraient pu être faits en train ou en avion commercial. Un jet pollue dix fois plus qu'un avion. Il est donc temps de les bannir, parce qu'ils nous empoisonnent littéralement".

Dans la foulée, Clément Beaune indiquait, au Parisien qu'il faut "agir et réguler les vols en jet privé. Cela devient le symbole d’un effort à deux vitesses". Cette prise de position lui a valu un recadrage du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu. Au micro de BFMTV, il lançait : "L'écologie, ce n'est pas le buzz".

Une mise en garde d'Emmanuel Macron

La sortie de Clément Beaune a aussi fait tiquer en plus haut lieu. Lors du premier conseil des ministres de la rentrée, Emmanuel Macron a adressé, sans le nommer, un avertissement à son ministre. "Ce que je souhaite que nous puissions faire dans les prochaines semaines et les prochains mois, c'est de réaffirmer une unité très forte du gouvernement, des forces de la majorité" autour "d'un cap qui nous permettra de consolider notre souveraineté, notre indépendance française et européenne", a-t-il déclaré. 

À écouter aussi

Le président de la République a aussi mis en garde contre "la montée des régimes illibéraux" et "le renforcement des régimes autoritaires". D'où son appel au "sérieux", à "la crédibilité" et à ne pas céder à la tentation de la "démagogie". "Il est facile de promettre tout et n'importe quoi, parfois de dire tout et n'importe quoi. Ne cédons pas à ces tentations, c'est celle de la démagogie. Elles fleurissent dans toutes les démocraties aujourd'hui, dans un monde complexe qui fait peur. Ça peut toujours sembler séduisant de dire ce que les gens veulent entendre (...) mais il faut d'abord raisonner en se demandant si c'est efficace et utile", a-t-il ajouté. 

Je ne suis ni naïf, ni fataliste, mais je pense que les entreprises peuvent prendre des engagements

Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports sur France 2

Difficile de ne pas y voir une allusion aux propos tenus par Clément Beaune. Mais ce dernier n'a pas dit son dernier mot pour autant. Sur France 2, le ministre délégué chargé des Transports s'est défendu. "Je ne suis ni naïf, ni fataliste, mais je pense que les entreprises (de jets privés, ndlr) peuvent prendre des engagements, et qu'au niveau européen on peut réfléchir à des systèmes, soit de taxation, soit de réglementation". Il persiste et signe : "Il faut ouvrir ce débat au niveau européen de manière responsable, et en évitant justement des mesures ou des idées démagos du type interdiction".

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran estimait sur Franceinter que "dans la grande majorité des cas, ce sont des transports commerciaux, c’est créateur d’emplois. Mais les symboles sont importants, et la concertation européenne peut avoir son sens". Pour l'instant, les soutiens au sein de l'exécutif restent timides. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire