1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO : derrière les manoeuvres à gauche, la revanche de Jean-Luc Mélenchon
2 min de lecture

ÉDITO : derrière les manoeuvres à gauche, la revanche de Jean-Luc Mélenchon

Avec les accords qui se dessinent entre La France insoumise, les écolos, les socialistes et les communistes, Jean-Luc Mélenchon tient sa revanche.

Jean-Luc Mélenchon interrogé par les journalistes, le 28 avril 2022.
Jean-Luc Mélenchon interrogé par les journalistes, le 28 avril 2022.
Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
ÉDITO - Derrière les manoeuvres à gauche, la revanche de Jean-Luc Mélenchon
00:03:16
ÉDITO : derrière les manoeuvres à gauche, la revanche de Jean-Luc Mélenchon
00:03:16
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par William Vuillez

L’inversion des rapports de forces à gauche fait tout oublier, les haines comme les grands principes. Les radicaux, l’extrême gauche, a plié ses partenaires dans les urnes à la présidentielle. Ils sont en train de les soumettre à leur leader, à leur programme et à leur stratégie toute entière. Jean-Luc Mélenchon termine son œuvre et tient sa revanche. Arrivé troisième de l’élection présidentielle, il parvient à faire croire qu’il a gagné et qu’avec lui, la gauche pourra exercer le pouvoir.

Il aura mis 15 ans pour passer du minoritaire en mal de reconnaissance au Parti socialiste, au nouveau leader d’une gauche conquérante. Être l’opposant numéro 1 à l’Assemblée nationale, ce n’est pas gagné mais c’est jouable. De quoi promettre à Emmanuel Macron une Assemblée hostile et agitée. Le tour de force serait d’autant plus incroyable qu’il le mène avec ceux qu’il déteste.

Dans ces accords qui se dessinent péniblement entre La France insoumise, les écolos, les socialistes et les communistes, c’est un concentré de 20 années de haines recuites, de frustration et donc de vengeance qui sont en train d’être absous. Jean-Luc Mélenchon a quitté le Parti socialiste en 2008, parce qu’avec ses idées plus à gauche, il n’est pas parvenu à prendre ce parti et parce qu’il estime qu’il n’a jamais été reconnu et récompensé à la hauteur de son talent.

Une vengeance sur sa famille politique toute entière

L’échec de Lionel Jospin en 2002, le non à l’Europe en 2005 puis le congrès de Reims... Tous ces évènements ont construit le Jean-Luc Mélenchon qui manœuvre avec délectation aujourd’hui. Il n’est pas trotskiste à la base pour rien et n’a pas François Mitterrand comme référence absolue pour rien non plus. Jean-Luc Mélenchon savoure une vengeance sur sa famille politique toute entière. 

À lire aussi

De la même manière, les écolos d’aujourd’hui, ceux qui ont scellé l’accord avec La France insoumise, ont été biberonnés à la malice tacticienne de leurs prédécesseurs. Les écolos tiennent leur revanche au prix de contorsions idéologiques sur l’ancien parti hégémonique, le PS. En matière de négociation c’est indéniable, ils sont aussi très forts. Ils partent pour une trentaine de circonscriptions gagnables, potentiellement 30 députés. Leur résultat à l’élection présidentielle leur laissait en espérer zéro. Mais tout ça au prix de grandes contorsions idéologiques. 

Ils acceptent le principe fumeux d’une désobéissance aux accords européens. La remise en cause de la loi contre le séparatisme, une VIe République aux contours très très flous. Les Insoumis imposent leur programme, leur idéologie et veulent même imposer l’affiche de Jean-Luc Mélenchon Premier ministre. Avec toutes ces contorsions, les écologistes ont l’espoir d’un groupe à l’Assemblée, les socialistes espèrent sauver leurs élus, les Insoumis faiblement implantés localement, trouvent là des ressources qu’ils n’ont pas. Tout le monde s’y retrouve. Il faudra juste voir si les électeurs s’y retrouvent aussi.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/