2 min de lecture Environnement

Écologie : les jeunes subiront "l'action ou l'inaction des politiques actuels", dit Méténier

INVITÉ RTL - "On doit aussi avoir notre mot à dire sur les questions environnementales parce qu'en 2050, nous on aura 50 ans", rappelle Nathan Méténier, le conseiller climat de la France à l’ONU.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Écologie : La jeune génération subira "l'action ou l'inaction des politiques actuels", dit Méténier Crédit Image : Thibault Camus / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Marie Gingault

La France organise ce lundi 11 janvier le sommet "One Planet", consacré à la biodiversité. 30 personnalités seront présentes, parmi lesquelles le secrétaire général de l'ONU, le prince Charles, Angela Merkel ou encore Justin Trudeau. Invité au micro de RTL, le conseiller climat de la France à l’ONU, Nathan Méténier, fait part de sa "grande frustration"  face à l'inaction des dirigeants français. 

"On voit bien que les sommets se succèdent, les plans de relance... tout ça, ce n'est pas à la hauteur et c'est bien pour ça que nous, les jeunes, on se mobilise pour plus d'actions et surtout plus d'ambition", indique le Grenoblois, tout juste âgé de 21 ans. "Greta Thunberg a vraiment montré qu'on était une grande communauté, qu'il y avait des jeunes dans le monde entier, qu'on vivait tous cette frustration, qu'on la partageait et qu'ensemble on peut faire bouger nos dirigeants si on fait pression sur eux", souligne Nathan Méténier. 

Cela passe par leur dire, qu'"on est là. On a entre 18 et 25 ans, on doit avoir aussi notre mot à dire sur les questions environnementales parce qu'en 2050, nous on aura 50 ans. Ce qui est sûr c'est qu'on sera ceux qui vivront les conséquences de l'action, ou de l'inaction des politiques actuels", insiste le conseiller climat de la France à l'ONU, qui regrette que la convention citoyenne n'ait "pas été tout à fait respectée". 

"C'est la première fois qu'on met ensemble des gens, qu'on les sélectionne aléatoirement, qu'on essaie d'avoir une représentation de la société civile, à l'heure où on dit toujours que les politiciens ne nous représentent pas, ce genre d'initiative nous montre qu'on peut aussi faire d'autres formes de démocratie, et pourtant ce texte et ses 150 propositions (...) a été tout détricoté", déplore Nathan Méténier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Écologie Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants