3 min de lecture Incendie à Notre-Dame

Dons des grandes familles à Notre-Dame : les critiques, c'est "minable", selon Alba Ventura

ÉDITO - Il est venu le temps des polémiques, avec des dons nécessaires pour faire revivre Notre Dame, mais qui hélas ne plaisent pas à tout le monde.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
Dons des grandes familles à Notre-Dame : les critiques, c'est "minable", selon Alba Ventura Crédit Image : M6 / Martin Gabriels | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura édité par Marie-Pierre Haddad

Emmanuel Macron reçoit, ce jeudi 18 avril, à midi les sapeurs-pompiers intervenus pour éteindre l'incendie qui a ravagé la cathédrale à Notre-Dame de Paris. Le chef de l'État avait rendu hommage, dans une allocution télévisée, aux pompiers, des "héros" qui ont lutté contre les flammes pendant 15 heures. 

Une cérémonie pour leur rendre hommage ainsi qu'à tous ceux qui ont participé aux opérations, est également prévue jeudi à 16h15 sur le parvis de l'Hôtel de Ville par la Mairie de Paris. 

Les dons des grandes familles pour la reconstruction de Notre-Dame ne passent pas pour certains. Les Insoumis et la CGT, par exemple, accusent les grandes entreprise de donner pour s'acheter une bonne conscience ou une bonne image. Est-ce que vous trouvez que c'est une critique légitime ? Je trouve que ce procès est minable. 

Des gros donateurs

À lire aussi
Vue de Notre-Dame de Paris depuis l'intérieur, le 15 mai 2019 Incendie à Notre-Dame
Les actualités de 7h30 - Notre-Dame : une première messe deux mois après l'incendie

Je trouve que pointer du doigt ces entreprises ou leurs fondations, et donc le mécénat, dans un pays d’art et de culture comme le nôtre, c’est "mesquin". Vous savez ce qu’on disait dans les campagnes : "À cheval donné, on ne regarde pas les dents". Ça veut dire que lorsque quelqu’un vous fait un cadeau, il vous fait un cadeau, peu importe qui il est.

Et pardon, mais quand il s’agit de se mobiliser pour Notre-Dame de Paris, une grande cause nationale, il n’y a pas à regarder les dents. Dans des cas comme ça, il y a toujours eu de très gros donateurs. Il y a un siècle, c’est la famille Rockefeller qui finançait en partie la cathédrale de Reims.

Plus récemment, c’est Vinci qui a aidé à la restauration de la Galerie des Glaces au Château de Versailles. Toujours au Château de Versailles, c’est Renault qui a contribué à restaurer le Salon de la Paix et Michelin à la Galerie des Carrosses. Et les colonnes de Buren au Palais Royal, c’est Eiffage.

Une suspicion perpétuelle

Et je pourrais en citer des tas d’entreprises du CAC 40, ou d’entreprises moins importantes, des banques, des assurances. Là où il y a de l’argent, on n’est pas forcément suspect de tout ! On voit bien que c'est la déduction fiscale sur ces dons qui fait polémique. C’est pour ça que la famille Pinault, au grand jeu de "qui veut donner des millions" a évacué l’affaire en disant qu’elle renonçait à son exonération fiscale

Après, bien sûr qu’il doit exister des dons qui ne sont pas tout à fait désintéressés. Mais, cette déduction existe pour tout le monde, pour vous qui donnez aux Restos du cœur, vous donnez 100 euros, l’État vous en rend 60. Et elle existe pour les entreprises, elle est plafonnée à un certain montant du chiffre d’affaires.

Vous savez, on peut décider de dire que cette déduction est excessive pour les grandes fortunes, que le chèque fait par l’État est trop important. Ça a fait partie des discussions dans la loi Pacte. On peut revoir le dispositif sur l’exonération du mécénat d’entreprise parce que c’est vrai qu’il assez avantageux.

Une hystérie de notre société

Et on peut même se demander si pour le patrimoine exceptionnel tel que Notre-Dame, on ne pourrait pas supprimer les exonérations. On peut ouvrir ce débat. Mais cela voudra dire qu’il faudra que l’État se substitue. L’État consacre moins de 400 millions d’euros à la restauration du patrimoine et il consent 900 millions d’euros aux entreprises pour un coût (restauration et entretien de notre patrimoine) qui s’élève à plus de 10 milliards d’euros. C’est ce que dit un rapport parlementaire de 2017.

Cela veut dire que dans ce débat, il faudra prendre garde à bien écouter ceux qui bénéficient de ces dons d’entreprises - la fondation du patrimoine, les conservateurs de Musée, les collectivités - le patrimoine français d’une manière générale. Il faudra bien regarder s’ils peuvent fonctionner sans l’argent de ces donateurs et si ces donateurs voudront bien continuer à donner sans les déductions

Encore une fois, on peut trouver d’autres systèmes de financement. Regarder ce qui se fait dans les autres pays. Mais le réflexe qui consiste à mettre la tête des riches au bout des piques dans tous les débats en dit long sur le climat d’hystérie de notre société.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Incendie à Notre-Dame Notre-Dame de Paris Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797453077
Dons des grandes familles à Notre-Dame : les critiques, c'est "minable", selon Alba Ventura
Dons des grandes familles à Notre-Dame : les critiques, c'est "minable", selon Alba Ventura
ÉDITO - Il est venu le temps des polémiques, avec des dons nécessaires pour faire revivre Notre Dame, mais qui hélas ne plaisent pas à tout le monde.
https://www.rtl.fr/actu/politique/dons-des-grandes-familles-a-notre-dame-les-critiques-c-est-minable-selon-alba-ventura-7797453077
2019-04-18 07:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WI2cOsihbHIWkikAUd0VMA/330v220-2/online/image/2019/0416/7797442817_l-incendie-de-notre-dame.jpg