2 min de lecture Présidentielle américaine

Donald Trump candidat : "Un favori qui se maquille en challenger", observe Alain Duhamel

ÉDITO - Donald Trump tient ce mardi soir à Orlando en Floride, un meeting géant qui constitue son entrée officielle en campagne pour l'élection présidentielle de l'an prochain.

DUHAMEL_245x300 L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Donald Trump entre en campagne : "un favori qui se maquille en challenger", observe Alain Duhamel Crédit Image : MANDEL NGAN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alain Duhamel
Alain Duhamel édité par Joanna Wadel

Cela peut paraître précoce, mais avec Donald Trump, rien n'est vraiment inhabituel. Si le président américain entre en campagne dès maintenant, bien plus tôt qu'un président sortant, c'est parce que les démocrates eux-mêmes ont débuté la leur. D'autant plus que les sondages réalisés jusqu'à présent le placent nettement derrière ses adversaires démocrates, notamment Joe Biden, l'ancien vice-président de Barack Obama. 

En bon connaisseur de la carte électorale, le chef d'État a également pu remarquer aux midtermsles élections de mi-mandat aux États-Unis, que certains États qui lui avaient permis de remporter l'élection présidentielle sont sur le point de passer dans le camp démocrate

Ce qui ne veut pas dire non plus qu'il soit dépourvu d'atout. Donald Trump demeure le président sortant, disposant d'un budget beaucoup plus important que ses concurrents. Il est bien meilleur à la télévision, bien plus expérimenté en matière de réseaux sociaux, c'est donc un favori qui se maquille en challenger. 

>
Une lettre d'Amérique : le show, l'une des clés de la victoire de Trump Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL Originals | Date :

Son bilan intérieur lui est plus que favorable

À lire aussi
Donald Trump, le 18 juin 2019 lors de son meeting de lancement de campagne à Orlando États-Unis
Donald Trump : en meeting, ses supporters demandent à "renvoyer" une élue d'origine somalienne

Le président peut en tous cas mettre en avant un bilan intérieur dont beaucoup de dirigeants européens se satisferaient dans leur propre pays. Incontestablement, la croissance américaine est supérieure à 3%, le chômage américain est inférieur à 4%, les impôts ont baissé et le niveau de vie des plus défavorisés commence très modestement à remontrer. 

Certains diront qu'il avance à crédit, qu'il y a un énorme déficit budgétaire, qu'il y a un surendettement, ce qui est vrai. Comme l'on peut dire que dans d'autres domaines, il scinde profondément l'Amérique en deux, que sa politique d’immigration lui met à dos les minorités qui sont puissantes aux États-Unis, et que sa politique contre l'IVG révolte tous les libéraux des États-Unis. Il n'empêche que Donald Trump a encore beaucoup de cartes en main

Une réélection à craindre sur le plan international

Bien-sûr, sa réélection serait catastrophique pour l'Europe, qu'il méprise en prétendant que l'Union Européenne est truffée de socialistes qui "trichent". Il fabule, fantasme. Par ailleurs, sa politique d'agressivité commerciale contre la Chine est extrêmement déstabilisatrice, sa politique militaire, notamment à propos de l'Iran, est extrêmement dangereuse. En fait, la seule chose que l'on puisse espérer de Donald Trump, c'est qu'après son éventuelle réélection, les Européens comprennent qu'il faille être plus dynamiques et offensifs en face de lui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797877861
Donald Trump candidat : "Un favori qui se maquille en challenger", observe Alain Duhamel
Donald Trump candidat : "Un favori qui se maquille en challenger", observe Alain Duhamel
ÉDITO - Donald Trump tient ce mardi soir à Orlando en Floride, un meeting géant qui constitue son entrée officielle en campagne pour l'élection présidentielle de l'an prochain.
https://www.rtl.fr/actu/politique/donald-trump-candidat-un-favori-qui-se-maquille-en-challenger-observe-alain-duhamel-7797877861
2019-06-18 20:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eloIU0N5zihmEcDpCwxwDw/330v220-2/online/image/2019/0618/7797878029_donald-trump-en-grande-bretagne-illustration.jpg