1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Déconfinement : Macron gagnant "pour le moment", mais "attention à la crise sociale"
1 min de lecture

Déconfinement : Macron gagnant "pour le moment", mais "attention à la crise sociale"

DÉBAT - Jannick Alimi et Sophie de Ravinel analysent la sortie de crise sanitaire qui s'esquisse et les bénéfices politiques pour le président en vue de 2022.

Emmanuel Macron, le 19 mai 2021
Emmanuel Macron, le 19 mai 2021
Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Déconfinement : Macron gagnant "pour le moment", mais "attention à la crise sociale"
09:15
Déconfinement : Macron gagnant "pour le moment", mais "attention à la crise sociale"
09:15
Jérôme Florin
Jérôme Florin
Animateur

Le "retour des jours heureux", voilà la musique que l'on entend depuis quelques jours du côté du gouvernement. Sur le front sanitaire, les indicateurs continuent de s'améliorer et la vaccination pour tous a été avancée au 31 mai. Dans le dernier baromètre BVA-Orange pour RTL, Emmanuel Macron gagne trois points en popularité.

Alors, le chef de l'État sort-il gagnant ? "Sa stratégie de ne pas reconfiner totalement en janvier ou février comme d'autres pays européens, ce choix, pour le moment vu les chiffres, elle est payante", estime Jannick Alimi, rédactrice en chef adjointe du service politique du Parisien-Aujourd'hui-en-France. "Quand on est aux commandes, on peut entonner un refrain de réjouissance, ça met du baume au coeur à tout le monde. Mais attention, nuance-t-elle, "le président de la République est prudent. En termes économiques et sociaux, sans jouer les Cassandre, on peut rester extrêmement prudent”.


"Les signaux de reprise économique sont extrêmement positifs, en discutant avec les voyagistes, on voit que les commandes sont trois fois plus importantes qu’en 2019 à la même époque", rappelle Sophie de Ravinel, grand reporter politique au Figaro. "Mais le problème, c’est surtout la crise sociale, les difficultés auxquelles vont se confronter les Français quand l’épidémie sera derrière nous. La quatrième vague potentielle sera beaucoup moins forte grâce à toutes ces vaccinations, mais on sera dans le débranchement des aides, la réalité va revenir aussi rapidement que l’épidémie. Et comme toujours dans une campagne présidentielle, c’est le dernier événement qui compte et ça risque d’être difficile" pour le chef de l'État.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/