4 min de lecture Coronavirus

Déconfinement : comment le gouvernement a déterminé les départements en orange

La France va entrer dans la deuxième phase de son déconfinement mardi 2 juin, avec un net assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus. Les autorités se sont appuyées sur quatre indicateurs sanitaires pour déterminer les départements où le déconfinement sera plus prudent qu'ailleurs.

Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran le 28 mai 2020
Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran le 28 mai 2020 Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La liberté redevient la règle et l'interdiction l'exception. Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé jeudi 28 mai les modalités de la deuxième étape du déconfinement dans laquelle la France va entrer mardi 2 juin pour les trois prochaines semaines afin de "reprendre une vie presque normale" et "sonner la mobilisation de tous" pour la reprise de l'activité économique du pays. Cette nouvelle phase est caractérisée par un net assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus avec la levée de l'interdiction des déplacements de plus de 100 kilomètres, la réouverture des établissements scolaires, des cafés, bars et restaurants, celle des parcs et des jardins et la reprise progressive de la vie culturelle et sportive.

Pour amorcer cette nouvelle phase de la cohabitation avec le coronavirus, les autorités se sont appuyées sur plusieurs indicateurs sanitaires. Lors de la première phase du déconfinement, trois indicateurs avaient permis de distinguer les zones dites rouge des zones dites verte : la circulation du virus, la disponibilité des lits de réanimation et la capacité de tests pour déceler un éventuel redémarrage de l'épidémie. 

Aujourd'hui, plus aucun département n'est en zone rouge. Ces trois indicateurs sont au vert, à l'exception de deux départements, le Val-d'Oise et Mayotte. "Ça ne veut pas dire que le virus ne circule plus ou qu'il ne circule que dans ces deux départements. Le virus est encore présent à des degrés divers sur tout le territoire", a précisé le chef du gouvernement tout en mettant en garde les Français contre "le risque de désinvolture". 

4 nouveaux indicateurs, 3 départements en orange

Quatre nouveaux indicateurs sanitaires ont été mis en place par le gouvernement pour surveiller les départements lors de cette deuxième phase du déconfinement. Leur analyse a permis de déterminer des départements en zone verte et d'autres en orange, où "le déconfinement sera un peu plus prudent que sur le reste du territoire" car "le virus y circule un peu plus qu'ailleurs", a affirmé Edouard Philippe. 

À lire aussi
Des personnes portant le masque devant le musée du Louvre à Paris (illustration). Coronavirus France
Coronavirus : où faut-il porter un masque à Paris ?

Seuls les départements d'Île-de-France (Paris, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-d'Oise, Essonne, Yvelines), Mayotte et la Guyane sont désormais classés orange. Dans ces territoires demeureront certaines restrictions, les restaurants, bars et cafés ne pourront rouvrir qu'en terrasse par exemple. L'ensemble du reste du territoire est classé vert.

La carte des départements vert et orange de la phase 2 du déconfinement
La carte des départements vert et orange de la phase 2 du déconfinement Crédit : Gouvernement

Les départements en orange sont ceux pour lesquels au moins deux indicateurs sur quatre sont au-dessus du seuil de vigilance. Pour l’Île-de-France, le gouvernement a "considéré que les mesures devaient être prises à l'échelle de la région et non pas du département", a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran. "S'agissant des autres départements, la couleur verte ne veut pas dire que le virus n'y circule plus et qu'il n'y est plus.”

Incidence, taux de positivité, R effectif et saturation des hôpitaux

Le premier indicateur pris en compte par le gouvernement pour réaliser ce classement est l'incidence. Il vise à définir "la pression épidémique", ou "le nombre de personnes infectées sur une semaine pour 100.000 habitants", a indiqué Olivier Véran. Deux seuils ont été fixés par le gouvernement : un seuil de vigilance au-delà de 10 personnes infectées sur 100.000 et un seuil d'alerte au-delà de 50 personnes infectées sur 100.000. "Le taux d'incidence, reste au-dessus du seuil de vigilance dans plusieurs départements”, a expliqué le ministre.

Le deuxième indicateur est le taux de positivité des tests dits PCR. "Avec l'augmentation importante de nos capacités de test, l'augmentation importante des indications de test, le taux moyen de positivité des tests PCR réalisés chez des personnes qui sont soupçonnées de souffrir du coronavirus n'est plus que de 1,9 pour cent. Il était près de dix fois supérieur pendant la phase épidémique. C'est un paramètre qui est important à surveiller parce qu'il nous permet de détecter précocement des signes de reprise de l'épidémie dans les territoires", a résumé Olivier Véran.

Le troisième indicateur est le fameux R effectif, le nombre de personnes que contamine en moyenne une personne contaminée. "Lorsque le R est inférieur, cela veut dire, ce qui est le cas, d'ailleurs aujourd'hui, sur la majeure partie du territoire, que l'on peut alors considérer que l'épidémie régresse", a souligné le ministre, rappelant que le meilleur moyen de le réduire était de respecter les gestes barrières et la distanciation physique. 

Enfin, le quatrième et dernier indicateur est le taux d'occupation des lits en réanimation, qui reflète le niveau de la saturation des hôpitaux. "Le nombre de personnes en réanimation est aujourd'hui à moins de 2.000, mais ça représente toujours 30% de notre capacité en temps normal", a pointé Edouard Philippe. "Les tensions sanitaires restent importantes dans la région Île-de-France ainsi qu'à Mayotte", a précisé Olivier Véran. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Olivier Véran
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants