1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Crise des sous-marins : la ministre des Armées, Florence Parly, huée au Sénat
1 min de lecture

Crise des sous-marins : la ministre des Armées, Florence Parly, huée au Sénat

La ministre des Armées a été vivement huée lors d'une séance au Sénat ce mercredi 22 septembre. En cause : l'incompréhension des élus face au manque d'anticipation du gouvernement français.

Florence Parly, ministre des Armées.
Florence Parly, ministre des Armées.
Crédit : PRM/SIPA

La rupture du "contrat du siècle" n'a pas fini de provoquer des tensions même dans les plus hautes sphères du pouvoirCe mercredi 22 septembre, la ministre des Armées a été huée par les sénateurs, comme on peut le voir sur des images de BFMTV. Florence Parly a été vivement critiquée : les élus ont demandé des explications sur le manque d'anticipation concernant cet accord qui devait acter la livraison de 12 sous-marins français à l'Australie

Lors d'une séance au Sénat, qui portait sur des sujets d'actualité, la ministre a été interpellée par le sénateur socialiste Rachid Temal. "Comment comprendre que personne n'ait pu anticiper" l'annulation d'un tel contrat, fixé à hauteur de 56 milliards d'euros, s'est-il interrogé. "Quel ministre croire entre le ministre français et son homologue australien ?", a-t-il encore lancé. 

Des critiques qui n'ont pas plus à la ministre. Florence Parly a ainsi estimé que le Sénat "s'érige en juge ou en procureur". "On ne peut pas réécrire l'histoire a posteriori", a-t-elle déclaré, déclenchant de vives réactions parmi les parlementaires. La ministre a par ailleurs rappelé qu'elle se tenait disponible pour "répondre aux questions du Sénat".  

Enfin, Florence Parly a précisé qu'elle n'était pas favorable à un retrait de la France de l'Otan (Organisation du traité de l'Atlantique nord, ndlr). Une question qui agite toute la classe politique alors que le gouvernement américain multiplie les tentatives d'apaisement, conscient que la France est un partenaire militaire essentiel. Rob Bauer, président du Comité militaire de l'Alliance, a d'ores et déjà rappelé que ces tensions n'ont pour le moment aucun impact "sur la cohésion au sein de l'Otan". 

À lire aussi

Ce mercredi 22 septembre, Emmanuel Macron doit s'entretenir avec Joe Biden sur ce sujet épineux et tenter de ramener le calme dans les relations franco-américaines. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/