1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Vente de sous-marins : l'Australie rompt le "contrat du siècle" avec la France
1 min de lecture

Vente de sous-marins : l'Australie rompt le "contrat du siècle" avec la France

Le Premier ministre australien a confirmé la rupture du "contrat du siècle" conclu avec la France en 2016 pour la fourniture de sous-marins conventionnels, jeudi 16 septembre.

Un sous-marin (illustration)
Un sous-marin (illustration)
Crédit : Peter THOMPSON / AFP
Camille Guesdon & AFP

Scott Morrison, le Premier ministre australien, a confirmé jeudi 16 septembre la rupture du "contrat du siècle" conclu avec la France en 2016 pour la fourniture de sous-marins conventionnels. Les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont signé, mercredi 15 septembre, un partenariat de sécurité "historique", nommé "AUKUS", pour défendre leurs intérêts dans la zone indopacifique, face à l'ambition de de la Chine.

La France voit donc un contrat de 90 milliards de dollars australiens (56 milliards d'euros) échapper à son industrie navale. Dans un communiqué conjoint, les ministères de la Défense et des Affaires étrangères, ont aussitôt fustigé une "décision regrettable" et "contraire à la lettre et à l'esprit de la coopération qui prévalait entre la France et l'Australie". Quant à lui, le Français Naval Group, a exprimé sa "grande déception".

De son côté, Joe Biden a assuré que les États-Unis voulaient "travailler étroitement avec la France" dans cette zone très stratégique, avant d'ajouter que Paris "est un partenaire clé" des États-Unis. Pour Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ce partenariat avec les États-Unis et l'Australie, est un succès diplomatique dans sa stratégie pour éviter l'isolation internationale après le Brexit. Il a notamment déclaré que, "le Royaume-Uni, l'Australie et les Etats-Unis vont être liés encore plus étroitement, ce qui reflète le degré de confiance entre nous et la profondeur de notre amitié".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/