1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Crise des sous-marins : Washington tente d'apaiser la colère de Paris
2 min de lecture

Crise des sous-marins : Washington tente d'apaiser la colère de Paris

Après la rupture du "contrat du siècle" entre l'Australie et la France au profit des États-Unis, Washington a tenté d'éviter une crise ouverte avec la Paris, sans réussir à apaiser sa colère jeudi 16 septembre.

Joe Biden à la Maison Blanche, le 26 août 2021
Joe Biden à la Maison Blanche, le 26 août 2021
Crédit : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Camille Guesdon & AFP

Les États-Unis ont tenté d'éviter une crise ouverte avec la France, sans réussir à apaiser sa colère jeudi 16 septembre. En rompant le "contrat du siècle" de sous-marins français avec l'Australie, Washington est accusé par Paris de lui avoir donné "un coup dans le dos".

La nouvelle alliance "indo-pacifique" avec le Royaume-Uni et l'Australie, annoncée mercredi 15 septembre par Joe Biden, est à l'origine de l'incendie dans les relations américano-françaises. Ce partenariat stratégique nommé "AUKUS", qui a pour objectif de contrer les ambitions grandissantes de la Chine dans la région, inclut la livraison de sous-marins américains à propulsion nucléaire à l'Australie, sortant les Français du jeu.

Antony Blinken, le chef de la diplomatie américaine a tenter d'apaiser la colère de Paris en déclarant que "la France est un partenaire vital" dans la région indo-pacifique et dans beaucoup d'autres domaines", avant d'ajouter que "c'était le cas depuis longtemps, et ce sera le cas à l'avenir".

Le Drian compare la méthode Biden à celle de Trump

Mais du côté de l'Hexagone, Jean-Yves Le Drian, le ministre des français des Affaires étrangères n'a pas eu de mots assez durs pour évoquer sa "colère" et son "amertume" après cette "décision unilatérale, brutale, imprévisible". Il a notamment comparé la méthode Biden "à ce que faisait" prédécesseur Donald Trump. Un affront donc pour le président démocrate qui souhaite se démarquer de l'ex-président américain. Jean-Yves Le Drian, qui avait négocié le "contrat du siècle" lorsqu'il était ministre de la Défense en 2016, a notamment dénoncé que "cela ne se fait pas entre alliés".

À lire aussi

Ce gigantesque contrat de 90 milliards de dollars australiens (56 milliards d'euros) prévoyait la fourniture de 12 sous-marins français à propulsion conventionnelle à l'Australie. Dans le cadre du nouveau partenariat entre Washington, Londres et Canberra, l'Australie a rompu cet accord et bénéficiera, à terme, de sous-marins à propulsion nucléaire proposés par ses alliés anglo-saxons.

La France a annulé une soirée de gala prévue à Washington

Pour se justifier, Peter Dutton, le ministre australien de la Défense a déclaré lors d'une visite à Washington que "les Français avaient une version qui n'était pas supérieure à celle qui est utilisée par les États-Unis et le Royaume-Uni, et en fin de compte, notre décision s'est basée sur ce qui est dans l'intérêt de notre sécurité nationale".

La crise entre les Français et Américains perdure. Tout au long de la journée, les deux pays se sont renvoyés la balle. Alors qu'Antony Blinken a assuré avoir "été en contact" avec leurs "homologues français au cours des dernières 24 à 48 heures pour discuter de AUKUS, y compris avant l'annonce", la France a fermement démenti avoir été avertie en amont et encore moins consultée. Malgré les mots apaisants du secrétaire d'État américain, les autorités françaises ont annulé une soirée de gala prévue vendredi 17 septembre à la résidence de l'ambassadeur de France dans la capitale américaine.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/