1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus, traitement et passeport vaccinal : les pistes à l'étude au gouvernement
3 min de lecture

Coronavirus, traitement et passeport vaccinal : les pistes à l'étude au gouvernement

ÉCLAIRAGE - Afin d'établir une stratégie sur le long terme, l'exécutif se penche sur les traitements contre le coronavirus. Quant au passeport vaccinal, le gouvernement s'attèle à amplifier la campagne vaccinale.

Jean Castex et Olivier Véran, le 3 décembre 2020
Jean Castex et Olivier Véran, le 3 décembre 2020
Crédit : BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

Comment vivre avec le virus ? La question devient de plus en plus pressante, à mesure que les variants se développent en France. Au total, 2,6 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus en France, dont 1,3 million de personnes ont été vaccinées avec les deux doses

Les nombres des hospitalisations et des patients en réanimation étaient stables, mais à un niveau élevé. Tandis que le nombre des cas positifs répertoriés a atteint un plus haut niveau depuis novembre, selon les données publiées par Santé publique France. 

Au sein de l'exécutif, le retour aux jours heureux semble s'être éloigné. Jean Castex a  annoncé ce jeudi 25 février de nouvelles concertations avec les élus des départements où l'épidémie est repartie à la hausse. Pour sortir de la tant redoutée stratégie du stop and go, le gouvernement planche sur ce qui permettrait aux Français de vivre avec le virus. 

Préparer le terrain pour un éventuel traitement

Selon Le Figaro, le gouvernement compte investir dans les anticorps monoclonaux et "envisage d’acquérir plusieurs dizaines de millions d’euros de médicaments". "Cette technique, apparue au début des années 1980, a notamment été utilisée à titre expérimental lors de l’hospitalisation de Trump début octobre", peut-on lire. 

À lire aussi

Comme pour l'organisation de la campagne vaccinale, l'exécutif multiplie les réunions, échanges et organisations. Emmanuel Macron considère ainsi que les traitements contre le coronavirus sont le nouvel enjeu central de la gestion de la crise sanitaire. "Il a toujours voulu que l’on soit bon là-dessus, et il s’est personnellement impliqué pour être sûr que l’on ne rate pas le coche. C’est lui qui a pris le sujet à bras-le-corps !", rapporte un proche au Figaro.

Des espoirs nouveaux

Olivier Véran

Lors de la conférence de presse du 25 février, Olivier Véran a détaillé les informations du gouvernement sur les traitements. "Des espoirs nouveaux", a indiqué le ministre de la Santé qui en a listé "deux sortes". "D'abord, il y a le traitement par interférons. C'est un vieux médicament que l'on utilise pour différentes maladies (...) C'est une manière pour l'organisme de réagir face à certaines infections", a-t-il expliqué. "Cela pourrait limiter les risques de formes graves", a-t-il poursuivi en ajoutant que de premières informations seront disponibles "dans quelques semaines". 

L'autre "nouveauté thérapeutique" concerne "les anticorps monoclonaux". "C'est un traitement très innovant (...) Il ne s'agit pas d'études cliniques, on est déjà dans une pratique encadrée", a indiqué Olivier Véran. La France a déjà commandé ces anticorps qui devraient arriver "à la mi-mars".

Pour ou contre le passeport vaccinal ?

Vivre avec le virus se fera-t-il en passant par la mise en place d'un passeport vaccinal ? François Bayrou pousse l'idée tandis que le gouvernement estime la question encore prématurée. "En mai, aux beaux jours, ce sera compliqué de garder les gens chez eux. D’autant qu’il y aura un aspect de comparaison permanent avec les voisins européens", reconnaît un membre du gouvernement dans Le Monde.

Au niveau européen, l'idée d'un passeport vaccinal est défendue par certains pays pour relancer les vols internationaux et le tourisme durement frappés par la pandémie. Cependant, elle est encore loin de faire l'unanimité, sur fond de vaccination encore balbutiante au niveau mondial. 
             
La Grèce et Chypre ont conclu des accords touristiques avec Israël permettant à leurs citoyens vaccinés de voyager sans restriction, grâce à un "passeport vert". La Suède et le Danemark ont annoncé la mise en place de certificats électroniques notamment destinés aux voyages à l'étranger. L'Islande a commencé fin janvier à délivrer des documents numériques censés faciliter la circulation entre les pays. Du côté de Matignon, on assume auprès du Monde qu'"il peut y avoir des pays qui souhaiteront l’imposer, on n’y peut rien ! Mais il n’est pas concevable que nous, nous l’imposions aux Français avant que la vaccination ne soit totalement accessible".                   

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/