1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : changement de ton au sommet de l'État, avant les annonces de Castex
1 min de lecture

Coronavirus : changement de ton au sommet de l'État, avant les annonces de Castex

Après l'annonce de confinements le week-end à Nice, puis Dunkerque, Jean Castex devrait insister sur la vigilance maximale face à une situation épidémique que le gouvernement juge "très préoccupante dans une dizaine de départements".

Jean Castex le 29 janvier 2021.
Jean Castex le 29 janvier 2021.
Crédit : BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Coronavirus : changement de ton au sommet de l'État, avant les annonces de Castex
01:29
Vincent Derosier - édité par Marie-Pierre Haddad

Après Nice et Dunkerque confinés le week-end, l'heure est au durcissement au niveau gouvernemental. Quatre régions font actuellement l'objet d'une vigilance particulière avec des taux d'incidence en hausse : les Hauts-de-France, le Grand-Est, l'Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Jean Castex va s'exprimer ce soir à 18 heures. Le message du premier ministre sera beaucoup moins rassurant que les précédents.

Le ton a changé au sommet de l'État. L'optimisme a disparu. Le mot confinement qu'il soit local, partiel ou territorialisé revient dans tous les scenarios. Une façon aussi pour l'exécutif de préparer les esprits à un troisième confinement

Jean Castex ne remettra pas la France sous cloche ce soir, mais c'est peut-être pour bientôt à en croire le porte parole du gouvernement Gabriel Attal. "Tous nos efforts doivent se poursuivirent pour éviter d'avoir à décider d'un nouveau confinement national, sans évidemment certitude que nous y parviendrons", a-t-il déclaré.

On essaye de tenir avec le cadre actuel

Un conseiller

Le premier ministre compte donc mettre la pression sur les Français. Notre comportement dans les quinze prochains jours peut éviter un nouveau bouclage du pays, devrait-il dire en substance. 

À lire aussi

Jean Castex annoncera aussi des décisions nouvelles pour la dizaine de départements où le virus est en train de se propager à toute vitesse. "On essaye de tenir avec le cadre actuel", explique un conseiller, sans trop y croire. Mais "le mur se rapproche"Emmanuel Macron n'a plus beaucoup de cartes dans sa manche avant de décréter un troisième confinement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/