2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : RTT, temps de travail et intéressement... Ce qui va changer pour vous

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement a adopté 25 premières ordonnances pour faire face aux conséquences économiques et sociales notamment de l'état d'urgence sanitaire provoqué par l'épidémie de coronavirus. RTL.fr fait le point.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Coronavirus : RTT, temps de travail et intéressement... Ce qui va changer pour vous Crédit Image : JACQUES WITT / POOL / AFP | Crédit Média : Anaïs Bouissou | Durée : | Date : La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou et Marie-Pierre Haddad

La loi d’urgence sanitaire a été adoptée ce week-end. Et maintenant ? Reste à l’appliquer. Diverses ordonnances et décrets ont été examinés, ce mercredi 25 mars, en Conseil des ministres. 25 ordonnances ont ainsi été adoptées, un record "historique" depuis 1958, comme l'a indiqué Edouard Philippe.  

L’idée est de maintenir l’économie. Dans l’industrie, par exemple, il n’y a que 25% des entreprises qui fonctionnent encore. Il y a donc de nouvelles règles. Le Code du travail vole en éclats dans les secteurs essentiels. 

Si l'on prend la semaine de 60 heures hebdomadaires par semaine, le droit prévoit au maximum 48 heures. Pour les salariés, cela reviendra à travailler 10 heures par jour, 6 jours de suite. Et ce ne sera pas le seul effort demandé : travailler le dimanche, diminuer son temps de repos, 9 heures de pause entre deux journées contre 11 actuellement.

Durée de temps de travail et heures supplémentaires

Toutes ces mesures, des mesures d’urgence et temporaires, seront appliquées secteur par secteur, parce qu’il devient essentiel de produire plus, dans l’agroalimentaire, l’énergie, le transport ou encore notamment les télécommunications. Les salariés de leur côté n’auront pas leur mot à dire. Les chefs d’entreprises pourront décider d’augmenter les cadences, sans accord collectif. 

À lire aussi
Le métro Porte de la Chapelle à Paris pendant le confinement (illustration) coronavirus
Coronavirus : victimes d'agressions, des soignants d'hôpitaux seront escortés jusqu'au métro

Une "hérésie", selon Yves Veyrier. "Je suis en colère parce que nous avions une réunion avec la ministre du Travail. Toutes les organisations syndicales ont protesté contre ce type de dispositifs qui conduit à donner tous les pouvoirs à l'employeur. L'organisation patronale a indiqué qu'elle n'était pas demandeur", explique le secrétaire général de Force ouvrière sur RTL.

En revanche, il y aura une contrepartie financière. Les employés amenés à travailler plus, seront payés en heures supplémentaires, dès la 36ème heure de travail. Des heures supplémentaires, qui sauf accord fixant d’autres règles, seront d’un montant de 25% de plus qu’une heure de travail classique.

Congés payés, RTT et compte épargne temps

Pour les secteurs qui ne sont pas essentiels, il va falloir prendre nos congés, même confinés. Avec deux cas de figures : votre patron pourra vous forcer à poser vos congés payés, si et seulement si, un accord d’entreprise ou un accord de branche est signé en urgence. Une semaine de congé payé à poser maintenant, mais pas plus.

Le deuxième cas de figure : il est encore plus anxiogène pour les salariés puisque cela concerne les RTT ou les jours stockés sur votre compte épargne temps. Vous pourrez devoir prendre ces jours de repos de force, sur décision du chef d’entreprise, dans une limite de 10 jours et sans avoir votre mot à dire. L’objectif, derrière ce sacrifice, c’est de pouvoir être à votre poste dès que la crise sera passée, pour que les entreprises redémarrent au plus vite.

Epargne salariale

Les syndicats appellent les chefs d’entreprise à ne pas verser de dividendes aux actionnaires, mais les salariés aussi vont devoir fait des efforts sur leur épargne salariale. Pour les salariés qui comptaient sur leur participation ou leur intéressement à partir de la fin du mois, il va peut-être falloir patienter

Les chefs d’entreprises ont un délai supplémentaire, jusqu’au 31 décembre 2020 pour verser votre épargne. Sachant que ni le montant, ni les conditions d’attribution ne seront abaissées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Entreprises Salariés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants