2 min de lecture Santé

Coronavirus : pourquoi l’appel aux dons lancé par Darmanin fait-il polémique ?

Un appel aux dons a été lancé par le ministre du budget, Gérald Darmanin, pour venir en aide aux commerçants, artisans et petites entreprises qui subissent la crise de plein fouet. Cette initiative a été vivement critiquée au sein de la classe politique.

Ministre de l'Action et des Comptes publics depuis 2017, Gérald Darmanin est le nouveau ministre de l'Intérieur
Ministre de l'Action et des Comptes publics depuis 2017, Gérald Darmanin est le nouveau ministre de l'Intérieur Crédit : Philippe HUGUEN / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a lancé un appel aux dons, et à la générosité des Français, pour venir en aide à ceux qui souffrent le plus en raison de la pandémie de Covid-19. Une déclaration qui a immédiatement fait mouche sur les réseaux sociaux.

"Je lance un grand appel à la solidarité nationale. Beaucoup de particuliers ou d’entreprises nous demandent comment participer et nous aider. Tous ceux qui le souhaitent pourront le faire prochainement, via une plate-forme de dons que nous allons mettre en ligne"', a-t-il déclaré dans un entretien accordé au Figaro, et publié le 30 mars au soir.  

Ce dernier répondait à une question posée sur le fonds de solidarité nationale qui a pour but de venir en aide aux petites entreprises, indépendants, microentrepreneurs et professions libérales touchés par l'épidémie de Covid-19, rapporte Le Monde, avec la mise en place d'une aide mensuelle qui pourrait s'élever jusqu'à 1.500 euros.

L'opposition s'insurge

Mais cet appel à la solidarité des Français n'a pas fait consensus dans la classe politique. Surtout de la part d'un ministre, en charge du budget, qui fait partie du gouvernement qui a supprimé l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), précise le quotidien.

À lire aussi
Un bébé (illustration). santé
Coronavirus : un cas de contamination intra-utérine à la Covid-19 confirmé

"Darmanin fait la manche au lieu de rétablir l'ISF. C'est un test pour mesurer la capacité d'indignation du pays ?", a immédiatement interrogé le chef des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, sur son compte Twitter. Même colère du côté d'Europe Ecologie-Les Verts: "Trop, c'est trop. La solidarité nationale, c'est l'impôt. ISF, flat tax, CICE sans contrepartie : les cadeaux aux plus riches et dont on n'a pas vu le début d'un ruissellement", a martelé Julien Bayou, secrétaire national du parti.

"Parmi toutes les questions qui devront rapidement émerger de l’après : où passe l’argent des Français ? Comment sont utilisés les très lourds impôts qu’ils payent ? Qui a désarmé l’État et sa capacité de réponse aux crises, au point de mendier des dons ?!", a également commenté le vice-président du Rassemblement National, Jordan Bardella.

"La solidarité peut aussi passer par des contributions volontaires et pas toujours par l’impôt, surtout dans des périodes exceptionnelles", s'est justifié le cabinet du ministre. La plateforme de dons devrait être mise en place en "début de semaine prochaine".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Coronavirus Français
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants