2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : Pécresse annonce sur RTL une offre de transports à "100% d'ici le 2 juin"

INVITÉE RTL - La présidente de la région Île-de-France a indiqué que la première journée de déconfinement s'était "globalement bien passée" dans les transports en commun.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Valérie Pécresse était l'invitée de RTL du 12 mai 2020 Crédit Image : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

Des défis "colossaux". C'est ainsi que Valérie Pécresse a qualifié l'enjeu du déconfinement dans les transports en commun. La présidente LR de la région Île-de-France a estimé, ce mardi 12 mai à l'antenne de RTL, que la journée du 11 mai "s'est globalement passée dans de bonnes conditions avec quelques problèmes ponctuels et nous avons fait des ajustements".

Valérie Pécresse évoque les incidents qui ont eu lieu sur la ligne 13 du métro parisien lors de la circulation des premiers trains. Des infiltrations d'eau dues aux fortes précipitations de la nuit ont provoqué un ralentissement sur la ligne, mais quelques heures plus tard la situation était résolue. 

Pour faire face aux prochaines semaines de déconfinement, Valérie Pécresse annonce vouloir remonter l'offre de circulation des trains et des métros à "100% d'ici le 2 juin". L'ancienne membre des Républicains a aussi demandé "le renforcement des lignes de RER B et D et à la police de commencer les filtrages à l'entrée des gares dès 6 heures du matin, parce que les premiers trains sont particulièrement chargés".

Nous surveillons la situation comme du lait sur le feu

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France
Partager la citation

En ce qui concerne le RER A qui est la ligne la plus empruntée d'Europe, la présidente LR de la région a partagé sa "grande satisfaction" de voir "95% des personnes" portant un masque. "Les efforts de pédagogie ont porté, les distributions de la région ont été utiles", le "relâchement" n'est "pas possible sur le port des masques".

À lire aussi
Donald Trump et Anthony Fauci en mars 2020 Donald Trump
Coronavirus au États-Unis : pourquoi Trump change de ton avec Fauci

L'ancienne ministre du Budget sous Nicolas Sarkozy a néanmoins souligné la difficulté d'appliquer les règles de distances physiques dans les transports en commun. "Nous surveillons la situation comme du lait sur le feu. Le déconfinement va être un long chemin semé d’embûches dans les transports en Île-de-France (...) Il va falloir dans les jours qui viennent redoubler de précaution. On s’attend à plus en plus de voyageurs", a-t-elle indiqué en rappelant "dans un métro où on peut transporter 700 personnes d'habitude, nous ne pouvons en transporter avec la distanciation sociale obligatoire que 180". 

Une fermeture de ligne envisagée en cas de trop forte affluence ?

Face à cette situation, Valérie Pécresse a précisé n'exclure "aucun scénario". "Si on n'arrive pas à faire suffisament respecter les distanciations sociales, nous sommes toujours sous la menace d'une fermeture de ligne de train ou de gare. C'est cela que je veux éviter parce que ce serait très injuste pour tous les franciliens qui doivent continuer à aller travailler", a-t-elle ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Valérie Pécresse Île-de-France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants