2 min de lecture Sciences

Coronavirus : "Les scientifiques ont moins peur de se contredire que les politiques", dit Bost

ÉDITO - Après avoir été ultra-prudents, les sages qui conseillent le président et le gouvernement, poussent à moins de contraintes. Des changements d'avis qui ont abîmé l'image des scientifiques.

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : "Les scientifiques ont moins peur de se contredire que les politiques", dit Bost Crédit Image : Twitter Geniève Chene | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par William Vuillez

"Laissons les gens vivre". C’est le dernier avis du président du comité scientifique, Jean-François Delfraissy. De prime abord, c’est assez étonnant. Le conseil d’experts a poussé, il y a 3 mois pour la solution chinoise, le confinement généralisé et aujourd’hui, il voudrait que le déconfinement aille plus vite. Le même conseil ne voulait pas de la réouverture des écoles et l’avait fait savoir. Aujourd’hui, il est pour assouplir les règles dans les cours de récréation.

Même si ce sont les politiques qui décident et que ce comité ne donne que des avis, c’est quand même sur la base de ces avis que nous avons plombé l’économie pour très longtemps. Mais voilà, les scientifiques ont encore moins peur de se contredire que les politiques. Il y a une réalité, les connaissances scientifiques évoluent, c’est le propre de la science même. Il n’y a que la preuve qui valide une hypothèse…

Les scientifiques peuvent donc bien plus aisément faire évoluer leurs positions. Si Jean-François Delfraissy estime aujourd’hui qu’il faut laisser "les gens vivre", comme il dit, il se base sur les dernières études et les derniers chiffres de l’épidémie. Il n’y a pas de seconde vague pour le moment, les enfants ne transmettent pas ou peu le virus, en plein air il se propage visiblement peu.

Le vent est en train de tourner

Aujourd’hui, les sages sont donc favorables à des règles moins strictes et sous-entendent à peine que le gouvernement serait trop prudent. Jean-François Delfraissy est un scientifique ouvert sur la société, pas seulement un chercheur ultra-reconnu. Il suit aussi l’opinion, le sens du vent et a toujours intégré dans ses prises de paroles et ses prises de positions, l’état d’esprit du moment.


Il n’y a pas que les données médicales et une approche exclusivement clinique de la pandémie qui guident ces recommandations. Le vent est en train de tourner, la peur économique remplace, supplante progressivement la peur de la maladie. Les mesures contraignantes sont moins acceptées. La quasi absence d’école est préoccupante pour les élèves et pour les parents qui veulent travailler.
Il a été reproché au début de la crise à Emmanuel Macron et au gouvernement de s’être cachés derrière les scientifiques, parce que la parole politique était trop abîmée, trop discréditée pour être entendue.

Trois mois de crise ont changé la donne

À lire aussi
La planète Mars, capturée par le centre de contrôle de mission Propulsé
La planète Mars a-t-elle été recouverte de glaciers ?

Nous avons découvert que les scientifiques avaient un égo parfois encore plus gros que les politiques. Nous le voyons bien avec le Professeur Raoult et ils peuvent aussi faire des erreurs dans la pandémie de Covid-19. Le président, le gouvernement, sont critiqués mais ceux qui auront le plus perdu parce que leur image était infiniment meilleure, ce sont sans doute les scientifiques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants