2 min de lecture Jean Castex

Coronavirus : le passeport vaccinal ne fait pas l'unanimité

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement ne souhaite pas mettre en place de passeport vaccinal, permettant aux personnes vaccinées de circuler dans le pays et de voyager.

Une femme reçoit le vaccin contre la Covid-19, au Palais des Sports de Lyon, utilisé comme centre de vaccination, le 14 janvier 2021.
Une femme reçoit le vaccin contre la Covid-19, au Palais des Sports de Lyon, utilisé comme centre de vaccination, le 14 janvier 2021. Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Des vaccins, et après ? L'idée de la mise en place d'un passeport vaccinal permettant aux personnes vaccinées contre le coronavirus de se déplacer divise. Voyager ou encore aller au restaurants deviendraient des activités régies par ce passeport.

Alors que le gouvernement avance avec prudence sur le sujet, le Haut-commissaire au Plan François Bayrou défend la mesure. Le 13 janvier dernier, ce proche d'Emmanuel Macron expliquait qu'il "faut rouvrir le pays", "il faut rouvrir les universités (…), il faut que les commerces rouvrent, il faut que le travail reprenne (…) Comment le faire en sécurité ?". Et de poursuivre : "Je suis persuadé que si le vaccin est disponible, alors il faut en répandre l'utilisation et se servir de cela pour rouvrir la vie du pays".

Conscient de la sensibilité du sujet, François Bayrou a indiqué sur Radio Classique : "J'ai défendu cette idée dès le début, j'ai ramassé des insultes multiples et variées".

Un débat "prématuré" ?

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet rappelait que "l'information que l'on n'a pas encore aujourd'hui, c'est si ces vaccins protègent contre la transmission (...) On aura bientôt des informations sur le fait de savoir s'ils sont capables de freiner le virus". Selon son secrétaire d'État aux Affaires européennes Clément Beaune, la France est "réticente" sur la mise en place d'un passeport vaccinal communautaire. 

À lire aussi
Coronavirus France
Les infos de 6h - Vacances de Pâques : les restrictions plutôt bien respectées

Sur France Info, il a expliqué que "si on parle d'un papier, un document qui vous autorise à voyager en Europe, je crois que c'est très prématuré". Le secrétaire d'État juge même que ce "débat" "n'a pas lieu d'être". "Ce serait choquant, alors qu'on débute encore partout cette campagne de vaccination en Europe, qu'il y ait des droits plus importants pour certains que pour d'autres. Ce n'est pas notre conception de la protection et de l'accès aux vaccins", estime-t-il.  

L'avis du gouvernement défendu par Clément Beaune ne fait pas l'unanimité chez les Français. Selon un sondage Ifop publié par Le Parisien, "62% des Français se prononcent ainsi en faveur de la vaccination obligatoire chez les personnes souhaitant prendre l'avion pour aller à l'étranger".

Une idée "ahurissante" ?

Au sein de la classe politique, les représentants s'accordent contre le passeport vaccinal. Marine Le Pen est "extrêmement contre". "Compte tenu du fait que le gouvernement est incapable de vacciner ceux qui le souhaitent, parler d'un passeport vaccinal aujourd'hui m'apparaît assez ahurissant", a-t-elle raillé. Le chef des sénateurs LR Bruno Retailleau rejette aussi comme "absolument ridicule" l'idée d'un passeport vaccinal compte tenu du "retard de vaccination" en France. 


L'avis du gouvernement et de l'opposition n'est pas partagé par tous. Le président de l'AP-HP Martin Hirsch juge "qu'il n'y a rien qui soit choquant" à mettre en place un passeport vaccinal. "C'est un débat intéressant qu'on peut préparer aujourd'hui", a-t-il précisé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean Castex Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants