1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : la possibilité d’une éclaircie... politique
2 min de lecture

Coronavirus : la possibilité d’une éclaircie... politique

ÉDITO - Bien que la situation sanitaire soit toujours fragile, le gouvernement anticipe l'après épidémie pour ne pas manquer ce moment où les autres sujets vont de nouveau être au cœur des débats.

Emmanuel Macron et Jean Castex, le 14 juillet 2020
Emmanuel Macron et Jean Castex, le 14 juillet 2020
Crédit : Ludovic Marin / POOL / AFP
Epidémie, la possibilité d'une éclaircie... politique
03:02
Épidémie, la possibilité d'une éclaircie... politique
03:02
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
Journaliste

Assistons-nous à une éclaircie politique dans l’épidémie de Covid ? Ce n’est pas grand-chose : quelques phrases publiques, quelques confidences, le ton qui change. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, hier dans son débrief du Conseil des ministres a glissé cette phrase : "Il existe bien un chemin pour éviter le reconfinement". La veille, le ministre de la Santé Olivier Véran avait dit : "Il est possible qu’on ne soit jamais reconfiné".

Ces messages sont accompagnés hors micro par tous les ministres d’une explication louangeuse : Emmanuel Macron a eu raison de ne pas reconfiner. Ses intuitions, il y a deux semaines, étaient les bonnes. Le politique aurait repris la main sur les scientifiques toujours aussi alarmistes.

Ce n’est pas la première fois que nous entendons une telle explication dans cette épidémie, mais c’est la première fois qu’il y a une telle assurance de la part des politiques. Et dans ses messages, le gouvernement n’oublie pas de féliciter les Français. C’est grâce à nous que ça marche, aussi.

Un entre-deux délicat à aborder

Un vent d’optimisme soufflerait donc sur le gouvernement ? "Oui. Bon, il y a bien les variants, mais nous n’y comprenons pas grand-chose", reconnait en privé le Premier ministre Jean Castex. Les variants sont là, mais ni leur circulation, ni leurs conséquences ne sont franchement évidentes à interpréter. Alors, il y a la tentation générale et peut-être salvatrice d’être moins obnubilés par les chiffres quotidiens et les courbes, parce qu’ils ne bougent plus beaucoup.

À lire aussi

Les ministres entrevoient donc une éclaircie politique et médiatique et ils ne veulent surtout pas la laisser passer. Il y a peut-être un moment particulier, où nous allons parler un peu d’autre chose que du sanitaire, sans être encore dans les conséquences les plus douloureuses de la crise sur le plan social et économique. Nous sommes dans un entre-deux.

Ne pas manquer l'après-coronavirus

C’est donc un moment que veut saisir le gouvernement ? Oui, car la hantise de nombreux responsables de la majorité est de rater ce moment où la crise sanitaire va s’atténuer et quand les autres sujets vont revenir "très fort", explique une ministre. Comme si une parenthèse, douloureuse, allait se refermer d’un coup. Ils le théorisent tous. Les Français vont avoir envie de parler d’autre chose, du jour au lendemain l’épidémie ne sera plus le sujet.

Ce moment n’est peut-être pas encore arrivé. Il y a encore 20.000 tests positifs chaque jour, des hôpitaux surchargés. L’école reste menacée, l’université est un lieu de perdition, l’économie est encore partiellement sous perfusion. Les milliards coulent et la dette se creuse. 

Mais ce moment de vraie libération, ou de saturation, de ras le bol de ne parler que du Covid, les ministres en sont intimement persuadés : il ne faudra pas le manquer. Il a peut-être commencé cette semaine. Parler d’écologie, d’égalité des chances, débattre du séparatisme, œuvrer contre les violences sexuelles sur les enfants. Tout ça, le Président et ses ministres l’ont fait, ou vont le faire cette semaine. Le Covid est toujours là, mais la politique tente un retour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/