1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : "La France est malade de la suspicion", estime Daniel Cohn-Bendit

INVITÉ RTL - Selon l'ancien député européen, le système politique allemand "s'avère plus efficace" face au "centralisme à la française qui l'est moins".

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
L'invité de RTL Soir du 08 avril 2020 Crédit Image : AFP / Archives, Joël Saget | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto et Marie-Pierre Haddad

Malgré un taux de mortalité de 0,8%, l'Allemagne a enregistré un rebond du nombre de nouvelles contaminations, avec 107.663 cas recensés. L'Allemagne n'a pas décrété de confinement strict comme la France ou l'Italie, mais toutes les écoles et la plupart des magasins sont fermés. 

Chacun est invité à travailler chez soi quand cela est possible et les rassemblements de plus de deux personnes dans l'espace public sont interdits. Toutes ces mesures sont en vigueur au moins jusqu'au 19 avril.

Invité à l'antenne de RTL ce mercredi 8 avril, Daniel Cohn-Bendit estime que le "fédéralisme allemand est plus résiliant parce que vous avez dans chaque land, un ministre de la Santé, de l'Économie et une capacité politico-économique". Selon l'ancien député européen, "on ne peut pas dire que les autorités allemandes ont mieux prévu, mais leur système politique s'avère plus efficace et le centralisme à la française est moins efficace". 

Il faut arrêter de faire de la suspicion autour du gouvernement

Daniel Cohn-Bendit
Partager la citation

Il détaille en ajoutant qu"'en Allemagne, Berlin ne peut pas décider. Berlin propose et les länder doivent décider. Toutes les forces politiques sont dans la décision (...) Tous les partis politiques, sauf l’extrême droite, sont au gouvernement dans un land ou dans un autre. Donc tout le monde est partie prenante de la gestion". 

À lire aussi
La ville fortifiée de Dubrovnik en Croatie tourisme
Vacances d'été : quelles destinations privilégier en Europe ?

Daniel Cohn-Bendit fait un parallèle avec la situation au sein de l'Hexagone. "La France est un pays malade. Il y a deux virus : le coronavirus et la suspicion. La France est malade de la méfiance et de la suspicion (...) Personne ne sait tout. Les spécialistes et les scientifiques ont fait une erreur (...) Il faut arrêter de faire de la suspicion autour du gouvernement".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Daniel Cohn-Bendit Allemagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants