1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : l'hypothèse du couvre-feu divise au sein du gouvernement

Vers un couvre-feu nocturne ? C'est l'hypothèse très sérieuse qui circule au sommet de l'État et qui concernerait les zones les plus touchées par la Covid-19.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Covid-19 : l'hypothèse du couvre-feu divise au sein du gouvernement Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Marie-Pierre Haddad

Une sixième intervention sur la crise du coronavirus. Emmanuel Macron prend la parole ce mercredi 14 octobre à partir de 19h55. Le 12 mars, il avait annoncé la fermeture des écoles, et autres crèches. Le 16 mars, le président de la République déclarait "la guerre au coronavirus", sans compter le déconfinement.

Cette fois, pas de reconfinement général attendu, mais dans le gouvernement les avis sont partagés sur les nouvelles restrictions à prendre. Cette opposition s'est exprimée hier soir autour de Jean Castex qui réunissait à Matignon 14 ministres. 

Au centre des discussions : un couvre-feu nocturne - c'est l'hypothèse très sérieuse qui circule en ce moment au sommet de l'État - dans les zones les plus touchées par le virus et notamment à ParisOlivier Véran, dans son rôle de ministre de la Santé, qui est préoccupé par l'affluence dans les hôpitaux, a clairement défendu la mesure, soutenu par ses collègues à la Défense et au Travail Florence Parly et Élisabeth Borne.

Une nouvelle fracture sociale ?

En face : le ministre des Transports notamment Jean-Baptiste Djebarri. Son argument : un couvre feu créera une nouvelle fracture sociale entre ceux qui pourront partir le week-end dans leur maison de campagne et les autresRoselyne Bachelot s'est elle inquiétée des conséquences économiques qui peuvent être fatales si les théâtres et les cinémas étaient à nouveau fermés.

À lire aussi
Caroline Dublanche Parlons-nous
Cancer du sein : un mari témoigne

L'arbitrage appartient désormais au chef de l'État, très secret ces dernières heures pour que rien ne fuite avant l'interview de ce soir. Il n'y a d'ailleurs, chose rare, pas eu de point presse après le Conseil des ministres de ce matin.

C'est à nouveau un moment crucial pour Emmanuel Macron qui veut alerter les Français sur la reprise de l'épidémie tout en cherchant à rassurer sur la maitrise de la situation. "Un exercice politique délicat", reconnaît un membre du gouvernement tant le moment, est "vertigineux".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants