2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : "Douleurs et espoirs, Macron n'en sort pas", souligne Bost

ÉDITO - Les apparitions du président vont se multiplier ces prochaines semaines pour expliquer le plan d'action du gouvernement. Il pourrait également bientôt annoncer des mesures plus restrictives.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : Macron en première ligne face à la troisième vague épidémique Crédit Image : Michel Euler / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Florine Boukhelifa

L'intervention d'Emmanuel Macron, jeudi 25 mars, au sujet de la crise sanitaire était claire : le chef de l'État veut être en première ligne dans la lutte contre l'épidémie et de prochaines décisions seront prises. Les Français vont ainsi voir et entendre le président sur le terrain et, probablement dans les jours qui viennent, à la télévision pour expliquer ce qu'il fait. "Rien n'est décidé", a affirmé Emmanuel Macron au JDD, dimanche 28 mars.

Pour ceux qui douteraient de cette parole présidentielle,  il faut savoir que le chef de l'État décide toujours de tout à la dernière minute. Tout dépendra donc bien des chiffres de lundi et mardi. Si le "confinement sans enfermer" donne quelques signes de résultats, ce sera le statu-quo dans les départements concernés. Cependant, en cas de nouvelle flambée de l'épidémie, il y aura des mesures de freinages supplémentaires, probablement toujours localisées sur les régions en crise.

Selon plusieurs conseilleurs, il s'agit ici, et de loin, de l'hypothèse la plus probable, car les hospitalisations vont continuer d’augmenter, notamment en région parisienne. Se pose également la question de la fermeture des écoles, dernière mesure qui nous différencie de nos voisins européens. "Tout dépend de l'état d'esprit du président", indique un conseiller bien placé qui explique "s'il cherche des alternatives au confinement, nous allons encore chercher, mais objectivement, je ne vois plus quelle alternative". 

Le confinement, entre bienfaits et ravages

Dans les faits, les nouvelles règles en vigueur, la fermeture de la classe dès le premier cas positif, reviennent déjà à fermer les écoles. La décision d’un confinement reste cependant difficile à prendre. Derrière la saturation des hôpitaux, derrière le confinement, il y a les ravages sur la santé mentale, ainsi que les conséquences économiques et sociales. Alors au sein du gouvernement, toujours le même dilemme entre ceux qui veulent préserver les secteurs économiques et ceux qui sont en charge de la santé. "Le même dilemme que chez les français", détaille un conseiller.

À lire aussi
confinement
Déconfinement : le gouvernement maintient son calendrier par étapes

Face à l'épidémie, la vaccination reste le seul vrai espoir, bien qu'elle ne permettra pas de passer la troisième vague, à peine de l’amortir un peu. Les livraisons de doses vont vraiment décoller la semaine prochaine, mais il y a toujours la promesse de rattraper cet inexcusable retard européen. Emmanuel Macron se rendra ainsi dans un vaccinodrome la semaine prochaine, puis dans la première usine de production de vaccin en France la semaine suivante.

Au milieu de ces rendez-vous, et parce que la parole présidentielle reste la plus puissante et la plus entendue en temps de crise, les Français verront sans doute le président leur expliquer qu'il va falloir faire face à une terrible troisième vague. Douleurs et espoirs en même temps, Emmanuel Macron n'en sort pas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants