1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : "5 ans de plus de Macron, c'est 5 ans de gilets jaunes", assure Hidalgo
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : "5 ans de plus de Macron, c'est 5 ans de gilets jaunes", assure Hidalgo

INVITÉE RTL - La candidate du Parti socialiste à la présidentielle 2022, Anne Hidalgo, a estimé qu'une réélection d'Emmanuel Macron en avril prochain diviserait le pays. "Cela veut dire à nouveau du conflit social, cinq ans de gilets jaunes ou d'une autre forme de contestation sociale", a-t-elle affirmé.

Anne Hidalgo dans Le Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI, dimanche 31 octobre 2021
Anne Hidalgo dans Le Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI, dimanche 31 octobre 2021
Crédit : Nicolas Kovarik /Agence 1827 /RTL
Le Grand Jury d'Anne Hidalgo
58:03
Le Grand Jury d'Anne Hidalgo
58:03
Benjamin Sportouch - édité par Quentin Marchal

Se présentant comme la candidate du progrès social et de la justice sociale, Anne Hidalgo a sévèrement taclé le chef de l'État sur ce volet et estime que sa réélection nuirait à la France. Dans Le Grand Jury RTL - LCI - Le Figaro, ce dimanche 31 octobre, la candidate socialiste à la présidentielle 2022 a estimé que "cinq ans de plus d'Emmanuel Macron, c'est la déstabilisation assurée". 

La maire de Paris est ensuite revenue sur les conflits sociaux qui ont émaillé le quinquennat du président de la République et explique les conséquences qu'apporterait sa réélection.  "Cela veut dire à nouveau du conflit social, cinq ans de gilets jaunes ou d'une autre forme de contestation sociale, estime la candidate socialiste. Quand on voit les projets qu'Emmanuel Macron porte au lendemain quasiment de la crise sanitaire, on voit qu'il va taper sur les plus faibles et s'attaquer à l'assurance-chômage".

Anne Hidalgo a également fustigé le projet sur la Sécurité sociale. Selon elle, Emmanuel Macron, "ne tient absolument pas compte des annonces qu'y avait été faite. Il avait annoncé 19 milliards d'euros pour l'hôpital avec 13 milliards pour des recrutements et une hausse des salaires et 6 milliards pour de l'investissement. Ça ne figure même pas dans le projet de loi".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/