1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Colère des étudiants : Bardella dénonce un "laxisme généralisé à l'égard de l'ultra gauche"
1 min de lecture

Colère des étudiants : Bardella dénonce un "laxisme généralisé à l'égard de l'ultra gauche"

INVITÉ RTL - Le député du Rassemblement national, Jordan Bardella, a évoqué la colère des étudiants, qui manifestent partout en France.

Jordan Bardella, eurodéputé du Rassemblement national, le 26 mai 2019.
Jordan Bardella, eurodéputé du Rassemblement national, le 26 mai 2019.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Colère des étudiants : Bardella dénonce un "laxisme généralisé à l'égard de l'ultra gauche"
00:08:58
Colère des étudiants : Bardella dénonce un "laxisme généralisé à l'égard de l'ultra gauche"
00:08:58
Thomas Sotto - édité par William Vuillez

Invité ce jeudi sur RTL, Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux dernières élections européennes s'est exprimé sur la précarité étudiante, un sujet qui fait couler beaucoup d'encre depuis qu'un étudiant de 22 ans s'est immolé en pleine rue devant un restaurant universitaire à Lyon. "Il y a un vrai sujet aujourd'hui, dont on parle malheureusement trop peu, c'est la précarité des étudiants", déclare le député européen de 24 ans. 

"Il est de plus en plus difficile aujourd'hui de faire ses études", a-t-il ajouté en précisant comprendre la colère actuelle des étudiants partout en France. "Surtout quand on sait qu'il y a 54% des étudiants qui estiment travailler dans des conditions de plus en plus précaires", a-t-il poursuivi avant de pointer du doigt les militants d’extrême gauche. 

"Je dis qu'il faut arrêter avec ce laxisme généralisé à l'égard de l'ultra gauche, qui est en train de faire des universités son terrain de jeu", a martelé Jordan Bardella. L'élu RN s'est d'ailleurs dit choqué qu'en raison de ces mouvements de colère, François Hollande ait été empêché de donner une conférence à l'université de Lille. 

"De la même manière qu'on a laissé un certain nombre de territoires de la République à des organisations criminelles, on a laissé et on laisse nos facultés à des milices d’extrême gauche qui font régner la loi", a-t-il conclu sur le sujet.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire