1 min de lecture Économie

Chômage partiel : quels secteurs pourront en bénéficier après le 1er juin ?

ÉCLAIRAGE - La ministre du Travail a annoncé que certains secteurs pourront faire l'objet d'exceptions et pourront continuer à bénéficier du chômage partiel après le 1er juin.

>
31. Pourquoi y a-t-il autant de salariés en chômage partiel en France ? Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le système de chômage partiel mis en place par le gouvernement dès le début du confinement le 17 mars dernier sera en vigueur jusqu'au 1er juin prochain. Désormais 12,1 millions de salariés en bénéficient. Muriel Pénicaud "espère" que le chômage partiel a atteint "un palier et qu'on va assister à une décrue". La ministre du Travail a confirmé sur Europe 1 que les parents qui ne souhaitent pas envoyer leurs enfants à l'école pourront continuer de bénéficier du chômage partiel au mois de mai. 

Le chômage partiel restera pris en charge "à taux plein" après le 1er juin dans certains secteurs comme l'hôtellerie et la restauration, tandis que les autres entreprises devront contribuer aux salaires dans des "proportions raisonnables".

Les salariés du privé bénéficient de cette garantie de 84% du salaire net (100% au niveau du Smic), que l'État et l'assurance-chômage remboursent intégralement aux employeurs dans la limite de 4,5 Smic.

Hôtellerie, restauration, événementiel...

Mais le gouvernement entend réduire sa participation à compter de juin, afin d'inciter à la reprise d'activité dans le cadre du plan de déconfinement. À quelques exceptions près : "Tout ce qui est hôtellerie, restauration, bars, événementiel, une bonne partie du secteur culturel... Tous les secteurs qui ne peuvent pas opérer par décision administrative continueront à pouvoir bénéficier du chômage partiel pour leurs salariés à taux plein", avait déclaré Muriel Pénicaud sur BFMTV.

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus en Afrique du Sud : "Baisse spectaculaire" des cas et allègement des restrictions

Le taux sera en revanche bien réduit pour les autres entreprises, qui devront assumer "une petite partie" des salaires de leurs employés qui resteront en chômage partiel. "On est en train de discuter de proportions, mais qui seront raisonnables", a assuré la ministre du Travail.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Gouvernement Travail
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants