1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Burkini dans les piscines : le conseil municipal de Grenoble donne son feu vert
2 min de lecture

Burkini dans les piscines : le conseil municipal de Grenoble donne son feu vert

Le règlement intérieur des piscines remanié et adopté par le conseil municipal de Grenoble, lundi soir, prévoit que la longueur des maillots ne sera plus limitée.

Une femme portant un burkini à la piscine (illustration)
Une femme portant un burkini à la piscine (illustration)
Crédit : iStock
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le sujet a suscité une polémique politique nationale. Le conseil municipal de Grenoble a validé, lundi 16 mai, une modification du règlement intérieur des piscines de Grenoble se traduisant par l'autorisation du port du burkini.

La délibération a été adoptée avec une courte majorité de 29 voix pour, 27 contre et deux abstentions, au terme de 2h30 de débats parfois tendus. Le maire écologiste Éric Piolle a balayé les objections de l'opposition, en invoquant un combat "féministe", de "santé" et de "laïcité" parce que rien n'interdit le port de vêtements religieux dans l'espace public, "y compris à la piscine".

Le règlement intérieur des piscines désormais remanié prévoit que la longueur des maillots ne sera plus limitée, a expliqué l'adjointe aux Sports, Céline Mennetrier. Il permettra ainsi aux femmes de se baigner seins nus et à tous les baigneurs de porter un maillot les protégeant du soleil.

Le tribunal administratif de Grenoble sera saisi

Le port du burkini était revendiqué par la controversée association Alliance Citoyenne, qui a organisé depuis 2019 plusieurs opérations coup de poing dans les piscines grenobloises pour faire passer son message. Ses membres, rassemblés dans une salle grenobloise, ont assisté à la séance du conseil municipal par retransmission vidéo.

À lire aussi

"Éric Piolle acte définitivement sa rupture avec la laïcité et les valeurs de notre République. Face à ce séparatisme et comme je l'avais promis, la Région cesse immédiatement toute subvention à la mairie de Grenoble", a réagi le président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez sur Twitter.

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, qui interdit le burkini dans les piscines des îles de loisirs régionales, estime que "l’État doit maintenant choisir, cesser d’esquiver le sujet et dire quel doit être le droit sur tout le territoire". Marine Le Pen déclare, de son côté, qu'Éric Piolle "démontre le vrai visage, anti-républicain, de la Nupes".

Le préfet de l'Isère a fait savoir, dimanche soir, qu'il saisirait le tribunal administratif de Grenoble, sur instruction du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin pour bloquer la mesure si elle était adoptée.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.