2 min de lecture Brigitte Macron

Brigitte Macron : face aux insultes misogynes, les soutiens à la Première dame se multiplient

Insultée par le premier ministre brésilien, puis par des membres de son gouvernement, Brigitte Macron est soutenue par différentes personnalités qui dénoncent la misogynie dont elle fait l'objet.

Brigitte Macron
Brigitte Macron Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Tu es belle Brigitte". Cette banderole déployée samedi 7 septembre sur un pont de Périgueux résume le mouvement de soutien à la Première dame, cible d'insultes misogynes depuis plusieurs semaines.

Après le président brésilien en personne, son ministre de l'Économie s'en est également pris à son physique. Des propos inacceptables, qui ont provoqué un élan de solidarité dans le monde de la politique et au-delà.

Selon des informations de BFM-TV, mardi, plusieurs chefs d'État et leurs conjoints, ont appelé Brigitte Macron pour lui assurer leur soutien. Des appels personnels qui s'inscrivent dans la lignée de messages déjà adressés à le Première dame comme ceux de Jean-Luc Mélenchon en marge de sa visite au Brésil la semaine dernière ou de Marlène Schiappa qui avait rapidement posté un message sur Twitter, citant un passage du livre King-Kong Théorie de l'écrivaine féministe Virginie Despentes.

Car c'est sur les réseaux sociaux que les soutiens à Brigitte Macron affluent. Les internautes brésiliens avaient déjà lancé leur propre hashtag #DesculpaBrigitte fin août, après les premières insultes de la part de leur président. Des milliers de messages avaient été postés en français, et Brigitte Macron avait remercié les internautes pour leur solidarité.

Nous sommes en 2019 et des responsables politiques ciblent une femme publique sur son physique

Tiphaine Auzière, avocate et fille de Brigitte Macron
Partager la citation
À lire aussi
Brigitte Macron à Paris, le 14 octobre 2019 port du voile
Brigitte Macron : "On ne parle pas politique, on ne parle pas religion" à l'école

Plus tard, c'est sa fille, Tiphaine Auzière, qui a répondu aux insultes ciblant sa mère dans une vidéo postée sur Twitter. "Nous sommes en 2019 et des responsables politiques ciblent une femme publique sur son physique", se désolait-elle. Depuis, des centaines d'internautes se sont joint à elle via le hashtag #BalanceTonMiso. Toutes et tous se sont pris en photo ou en vidéo pour dénoncer la misogynie des hommes insultant la Première dame.

Un comportement que plusieurs personnalités des arts et du spectacle dénoncent également dans une tribune publiée dans ELLE, ce mercredi. "Quand cessera-t-on d’entendre des insultes sur l’âge, le poids, la peau, les cheveux, l’allure d’une femme ?" interrogent-elles.

Parmi les signataires, l'ancienne Première dame Valérie Trierweiler, qui avait aussi réagi sur Twitter le 6 septembre dernier. "Ce pauvre type n'est qu'un pignouf", avait-elle écrit dans un message à propos du ministre de l'Économie brésilien. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brigitte Macron Société Sexisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants