1 min de lecture Sexisme

VIDÉO - Brigtte Macron insultée par un ministre brésilien : sa fille prend sa défense

Tiphaine Auzière a publié sur Twitter une vidéo dans laquelle elle dénonce les attaques du ministre brésilien de l'Économie. La fille de Brigitte Macron compte lutter contre le sexisme en politique.

Tiphaine Auzière et sa mère, Brigitte Macron, le 18 juin 2017
Tiphaine Auzière et sa mère, Brigitte Macron, le 18 juin 2017 Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann
Journaliste RTL

Après Julie Gayet et Marlène Schiappa, c'est au tour de la fille de Brigitte Macron de prendre la défense de la Première dame, régulièrement attaquée sur son physique, notamment par le président brésilien Jair Bolsonaro. Tiphaine Auzière a créé son compte sur Twitter et posté une vidéo dans laquelle elle condamne le sexisme et la misogynie dans le monde politique.

"Nous sommes en 2019 et des responsables politiques ciblent une femme publique sur son physique, ça existe encore", dit-elle en brandissant un article consacré aux propos tenus par le ministre brésilien de l'Économie, qui a estimé que la Première dame française était "vraiment moche".

Tiphaine Auzière revient ensuite sur certaines polémiques en France : "On se rappelle des épisodes de 2012 et 2013 lorsqu'à l'Assemblée Nationale, une femme est jugée parce qu'elle une robe un peu trop fleurie ou encore qu'un parlementaire fait la poule pendant qu'une de ses collègues intervient".

La fille de Brigitte Macron conclut en appelant tout le monde à réagir face à cette misogynie en citant Aragon : "La femme est l'avenir de l'homme". Désormais, elle veut que tout le monde "balance son miso".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexisme Brigitte Macron Jair Bolsonaro
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants