1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Bernard Tapie, un homme d'affaires aux multiples casquettes
2 min de lecture

Bernard Tapie, un homme d'affaires aux multiples casquettes

PORTRAIT - L'homme d'affaires était atteint d'un cancer à l'estomac. À la fois homme politique et d'affaires, il était un personnage controversé dont les déboires judiciaires auront marqué toute la vie.

Bernard Tapie, en mai 2013
Bernard Tapie, en mai 2013
Crédit : AFP
Marie Zafimehy

Bernard Tapie est décédé des suites d'un cancer de l'estomac, a-t-on appris dimanche 3 octobre.

En 45 ans de carrière, Bernard Tapie a multiplié les casquettes professionnelles. Il commence à bâtir sa fortune en 1967 lorsqu'il crée une entreprise de postes de télévision. Les affaires fonctionnent si bien qu'il enchaîne les innovations et les investissements - comme la reprise de l'entreprise Terraillon qu'il revend finalement en 1986. 

Il préside ensuite l'entreprise Adidas pendant deux ans de 1990 à 1992, et l'Olympique de Marseille jusqu'en 1994. Deux affaires qui donneront leur nom à deux des nombreux feuilletons judiciaires qui rythmeront la carrière de Bernard Tapie, devenu entre-temps homme politique. Le style direct et virulent de l'homme d'affaires en fait une star des plateaux télé.

Un engagement politique contre le FN

Cette image d'homme influent le conduit à la politique en 1987. Cette année-là, il se rapproche de François Mitterrand grâce à leur ami commun Jacques Séguéla. Pourtant homme de droite, Bernard Tapie se présente alors aux élections législatives de 1989 sous la bannière "majorité présidentielle" socialiste à Marseille. Il remporte la sixième circonscription malgré un premier scrutin invalidé.

À lire aussi

Député, Bernard Tapie s'illustre comme fervent opposant aux idées défendues par le Front national (FN). Le point d'orgue de cette adversité est atteint le 8 décembre 1989. Ce jour-là, Bernard Tapie se retrouve seul à débattre sur TF1 avec le président du parti d'extrême-droite, Jean-Marie Le Pen. Les échanges houleux cristallisent alors la haine réciproque qu'entretiennent Jean-Marie Le Pen et Bernard Tapie.

Ses faits d'armes lui valent d'être nommé ministre de la Ville dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy en 1992. Mais en 1993, il est contraint d'abandonner son poste après la victoire de la droite aux élections législatives.

Une carrière d'affaires judiciaires

À peine sorti du ministère, Bernard Tapie se voit mêlé à une affaire de corruption impliquant l'Olympique de Marseille. C'est l'affaire VA-OM. Un joueur de l'US Valenciennes-Anziennes accuse un des Marseillais de lui avoir demandé de "lever le pied" lors d'un match opposant les deux équipes en échange d'une somme d'argent. Bernard Tapie est finalement condamné à de la prison ferme pour "corruption" et "subordination de témoins".

Cette affaire marque le début d'une longue série de démêlés judiciaires. "Fraude fiscale" dans l'affaire Phocéa, "abus de biens sociaux" dans l'affaire Testut... Bernard Tapie multiplie les condamnations. Mis en examen dans l'affaire de l'arbitrage Adidas-Crédit Lyonnais pour laquelle il a été condamné à rembourser 404 millions d'euros à l'État, il a été renvoyé en correctionnelle le 20 décembre 2017. Malade du cancer, il n'a cependant pas pu se rendre à sa convocation par la justice belge. 

En novembre 2019, Bernard Tapie avait donné une interview à France 2, dans laquelle il expliquait que ce serait l'"acharnement" judiciaire qui aurait provoqué son cancer de l'estomac. "Je n'ai pas envie de partir, avait-il confié à Laurent Delahousse. J'ai vécu d'une manière incroyable, formidable, chanceuse, des moments de bonheur inimaginables. J'ai une famille depuis 42 ans avec la même femme, mes enfants sont tous en bonne santé, mes petits-enfants aussi". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/