3 min de lecture Alexandre Benalla

Affaire Benalla : ce que révèlent les investigations sur les enregistrements

ENQUÊTE RTL - L’enquête sur les enregistrements diffusés par Mediapart établit que les téléphones de Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été géolocalisés dans le même quartier de Paris le 26 juillet 2018 dernier, jour de la violation présumée de leur contrôle judiciaire, en même temps que l’ex-cheffe de la sécurité de Matignon.

>
Benalla et Crase géolocalisés dans le même quartier le 26 juillet Crédit Image : Bertrand GUAY, Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Thomas Prouteau édité par Salomé De Vera

Selon les informations de RTL, qui confirment celles du Parisien, les premiers éléments du rapport d’enquête de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne sur les enregistrements publiés par Médiapart le 31 janvier 2019, et qui établissent selon le journal que Alexandre Benalla et Vincent Crase se sont parlé le 26 juillet 2018 en violation de leur contrôle judiciaire, sont riches d’enseignements. 

Des vérifications sur les téléphones de plusieurs protagonistes établissent leur présence dans le même quartier de Paris, soit quelques rues du XVIe arrondissement, le même jour et à la même heure, le 26 juillet, et cela à proximité immédiate du domicile de Marie-Élodie Poitout, l’ex-chef de sécurité de Matignon qui a démissionné début février suite à la révélation de ses liens avec Alexandre Benalla.


A 14h11 et 19h46, Alexandre Benalla, Vincent Crase et Marie-Élodie Poitout "déclenchent des relais situés à proximité" du domicile de la commissaire divisionnaire, qui elle-même est géolocalisée dans le quartier, selon le rapport provisoire d'enquête consulté par RTL. Un peu plus tard dans la soirée c’est au tour du téléphone de Chokri Wakrim, le compagnon de Mme Poitout, ex-membre des forces spéciales et ami d’Alexandre Benalla, de rejoindre les trois autres dans la zone. Aucun contact n’a pu être établi entre les téléphones, selon les enquêteurs, mais les investigations révèlent par ailleurs que les lignes de Benalla et Crase ont été coupées au même moment ce jour-là. 

À lire aussi
Alexandre Benalla avait répondu aux questions devant la commission d'enquête du Sénat le 21 janvier 2019 Alexandre Benalla
Alexandre Benalla a obtenu un laissez-passer à l'Assemblée grâce à Benoît Hamon

Si cela n’établit pas formellement la rencontre, qui plus est au domicile de l’ex-cheffe de la sécurité de Matignon, ces éléments de géolocalisation font partie des raisons qui ont poussé les juges d’instruction à demander le placement en détention de Benalla et Crase le 19 février, selon les informations de RTL. Avant que la décision ne soit infirmée par la Cour d’appel de Paris mardi dernier, qui considère à ce stade que la "certitude de la rencontre n’est pas avérée". En d’autres termes, pour les magistrats de la cour d'appel, la géolocalisation dans un quartier commun ne prouve pas à 100% la rencontre.

Interrogés par les juges sur cette géolocalisation le 19 février, Vincent Crase et Alexandre Benalla ont exercé leur droit au silence. Marie-Élodie Poitout, questionnée avant la remise de cette expertise, a de son côté démenti le 5 février devant la brigade criminelle avoir organisé cette rencontre et connaître Vincent Crase. Contactée par RTL, elle réitère son démenti "à savoir que je n'ai jamais rencontré MM Benalla et Crase le 26 juillet, ni chez moi ni ailleurs". Elle souligne par ailleurs qu'il lui semble "qu'Alexandre Benalla était logé dans le XVIe arrondissement à cette époque, avenue Foch". Marie-Élodie Poitout affirme enfin que la seule fois où Monsieur Benalla est passé chez elle, c'est le 30 juillet dans la soirée, où il accompagnait Chokri Wakrim. 

Interrogés par RTL, les avocats d’Alexandre Benalla et Vincent Crase n’ont pas souhaité commenter ces informations.

Aucun montage ou trucage de la bande n’est évoqué

Par ailleurs, toujours selon les informations de RTL, l’enquête sur les enregistrements eux-mêmes a commencé à donner des résultats. D’une part, l’expert mandaté écarte la possibilité d’une écoute téléphonique à distance. Il considère comme possible que l’enregistrement ait été réalisé par un "microphone tel celui d’un smartphone"

Mais il n’écarte pas formellement non plus un  "système de sonorisation" en l’espèce, en soulignant qu’il est impossible de comparer la bande avec tous les systèmes de sonorisation existants. Par ailleurs, aucun montage ou trucage de la bande n’est évoqué. En revanche, eu égard aux fonds sonores différents, l’expert considère que les extraits qu’il a reçus de Mediapart pourraient venir de deux ou trois enregistrements distincts. Plus précisément, cinq extraits sont du même enregistrement, deux laissent planer le doute.

Enfin, et c’est le plus important pour Alexandre Benalla et Vincent Crase, pour ce qui est de l’identification des voix, l’expert est prudent : les voix "semblent correspondre" mais apparaissent tout de même "quelques différences" qui nécessitent donc de plus amples investigations. Ce sont, semble-il, ces doutes, en attendant une expertise définitive, qui ont poussé les magistrats de la cour d’appel de Paris à remettre Vincent Crase et Alexandre Benalla en liberté mardi 28 février.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alexandre Benalla Élysée Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797092084
Affaire Benalla : ce que révèlent les investigations sur les enregistrements
Affaire Benalla : ce que révèlent les investigations sur les enregistrements
ENQUÊTE RTL - L’enquête sur les enregistrements diffusés par Mediapart établit que les téléphones de Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été géolocalisés dans le même quartier de Paris le 26 juillet 2018 dernier, jour de la violation présumée de leur contrôle judiciaire, en même temps que l’ex-cheffe de la sécurité de Matignon.
https://www.rtl.fr/actu/politique/benalla-et-crase-geolocalises-dans-le-meme-quartier-le-26-juillet-7797092084
2019-03-01 14:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EK9Kp7oQet7bgFR0fjM5dg/330v220-2/online/image/2019/0225/7797043105_vincent-crase-et-alexandre-benalla.jpg