1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Autonomie de la Corse : de quoi parle-t-on ?
2 min de lecture

Autonomie de la Corse : de quoi parle-t-on ?

ÉCLAIRAGE - Gérald Darmanin s'est dit "prêt à discuter de l'autonomie de la Corse" mardi soir. Mais que signifie ce statut particulier, différent de l'indépendance ?

Baie Corse
Baie Corse
Crédit : Julien Fautrat
Autonomie de la Corse : de quoi parle-t-on ?
00:06:46
Thibault Nadal

C'est le dernier sujet (très) chaud du gouvernement. L'autonomie de la Corse, mise sous le tapis sous le mandat d'Emmanuel Macron, est redevenue un sujet central à près de trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle. 

Et cette fois, ce ne sont pas les Corses eux-mêmes qui en parlent, mais le gouvernement puisque Gérard Darmanin a annoncé "être prêt à aller jusqu'à l'autonomie" et vouloir en discuter lors d'une visite sur l'île qui débute ce mercredi matin et qui se conclura jeudi. Un déplacement en réponse aux nombreuses manifestations violentes qui ont émaillé l'île après la violente agression d'Yvan Colonna, survenue en prison le 2 mars dernier.

Les propos de Gérald Darmanin ont forcément ravi les partisans de l'autonomie en Corse, les "autonomistes", à commencer par Gilles Simeoni, le président du conseil exécutif de Corse.

Mais que signifie réellement le terme "d'autonomie" ? Gilles Simeoni est celui qui répond le mieux à cette question : "l'autonomie de plein droit et d'exercice n'est pas l'indépendance. Cela veut dire qu'il y a une répartition des compétences avec des compétences régaliennes, par exemple la police, la justice et l'armée qui restent du domaine exclusif de l'État et un certain nombre de compétences spécifiques", a-t-il expliqué ce mercredi matin sur RTL.

La Corse bénéficie déjà d'un statut particulier

À lire aussi

Et c'est bien ça le cœur du sujet. Avec cette autonomie, la Corse ne deviendrait pas indépendante, puisqu'elle resterait encore attachée à la France. La Corse pourrait ainsi acquérir le statut défini par l’article 74 de la Constitution qui régit certaines collectivités d’outre-mer. En effet, l'État assurerait encore certaines fonctions régaliennes (sécurité intérieure, défense, justice et monnaie). Dans le même temps, les pouvoirs transférés à l’île seraient importants avec une totale autonomie sur la politique économique, sociale et de santé.

Mais bien que pas encore autonome, la Corse a déjà un statut particulier. Elle n’est pas une région française, mais une collectivité territoriale française unique depuis le 1er janvier 2018. Dénommé "collectivité de Corse", ce statut est l’application de la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République de 2015.

Mais avant d'arriver à l'autonomie, "le "chemin sera long", a précisé Gilles Simeoni.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.