1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - En Corse, la prime à la violence ? Encore ?
2 min de lecture

ÉDITO - En Corse, la prime à la violence ? Encore ?

Envoyé en pompier de service sur une île où les divergences entre autonomistes et indépendantistes ont refait surface, Gérald Darmanin a promis le début d'un "cycle sans précédent de discussions" avec les élus, dont le président autonomiste du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 24 mai 2021
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 24 mai 2021
Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
En Corse, la prime à la violence ? Encore ?
00:03:07
En Corse, la prime à la violence ? Encore ?
00:03:07
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Marie-Pierre Haddad

Gérald Darmanin est en Corse les 16 et 17 mars pour ouvrir des discussions avec les élus. Est-ce que la violence qui l’emporte ? Oui. C’est bien la violence qui a déclenché cette visite. 

Une violence qui nous ramène par son intensité à celle des "gilets jaunes" qui nous rappelle que cela reste une faiblesse du quinquennat. En une dizaine de jours, des bâtiments ont été incendiés et il y a de très nombreux blessés du côté des forces de l’ordre, une soixantaine

Cette violence a éclaté après l’agression brutale à la prison d’Arles d’Yvan Colonna, l’assassin du préfet Erignac, par un détenu jihadiste. Depuis des années, les familles et les nationalistes demandent le rapatriement des condamnés corse sur l’île. Voilà le contexte, les déclencheurs de la colère.

Le dialogue

Rien n’est excusable, rien ne peut se justifier. Nous parlons de l’assassin d’un Préfet et de violences. Mais c’est toujours mieux de comprendre le point de départ pour savoir de quoi on parle. Pourquoi le gouvernement veut régler cette situation par le dialogue ?

À lire aussi

Comme me l’a rappelé un ancien premier ministre récemment : "Quand la politique recule, la violence avance". Or, la politique entre Paris et la Corse a été contrariée ces dernières années. Emmanuel Macron n’a pas pu tenir sa promesse d’inscrire la particularité Corse dans la Constitution.

En février 2018, il avait rejeté toutes les demandes des élus corses pour renforcer les pouvoirs de l’assemblée de l’île. Un jacobinisme et un mépris qui a fragilisé l’assemblée de Corse sans renforcer la crédibilité de l’Etat.

Pas de désordre pendant la présidentielle

Gérald Darmanin explique dans une interview dans Corse Matin qu’il est prêt à parler d’autonomie et de bien plus. Mais il pose comme première condition : le retour au calme. Les urgences sont multiples pour le ministre de l’Intérieur. 

Mais la première est très claire : il ne peut pas y avoir de désordre pendant la présidentielle pour le candidat Macron. C’est le premier impératif. Le gouvernement se résout à redonner du pouvoir aux élus corses pour ne pas laisser croire que le pouvoir est désormais à la rue. 

Au pouvoir, ce sont les autonomistes avec Gilles Simeoni très bien réélu en 2017. Et il y a les indépendantistes qui comptent sur la rue pour tenir leur revanche électorale. Le gouvernement choisit les élus en place contre les fauteurs de troubles. Emmanuel Macron avait décidé jusque-là de ne pas choisir. 

Ce que le Président n’a pas fait, le candidat peut le promettre

Mais faire des promesses aux élus corses en pleine présidentielle, ce sont des promesses électoralistes. Ce que le Président n’a pas fait, le candidat peut le promettre. Au-delà de l’urgente nécessité d’un retour au calme pour le candidat Macron. 

Gérald Darmanin précise bien quand il parle d’autonomie que la question est d’abord de savoir ce qu’est cette autonomie. Autant dire que ce ne sera pas réglé dans les 3 semaines. La promesse de nouvelles aides et et la promesse renouvelée d’une plus grande autonomie engageront d’abord ceux qui y croient.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/