1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Agression d'Yvan Colonna : les violences se multiplient en Corse
2 min de lecture

Agression d'Yvan Colonna : les violences se multiplient en Corse

L'agression d'Yvan Colonna le 2 mars dernier crée des remous en Corse où plusieurs manifestations violentes ont éclaté ces derniers jours.

De violentes manifestations ont éclaté en Corse dimanche.
De violentes manifestations ont éclaté en Corse dimanche.
Crédit : Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Thibault Nadal & AFP

L'agression d'Yvan Colonna par un autre détenu ne passe pas en Corse. Ce lundi 7 mars, onze établissements de collèges et lycées sur un total de 47 ont organisé des blocages.  

Devant le lycée Laetitia à Ajaccio, des affiches en langue corse ont été fixées sur les grilles : "soutien à Yvan Colonna" ou "Ava Basta" (Ça suffit). Devant le lycée Fesch, dans le centre d'Ajaccio, une banderole manuscrite porte l'inscription en corse "État français assassin". 

Par ailleurs, un appartement inoccupé a été incendié dans la nuit de dimanche à lundi à Linguizzetta dans la Haute-Corse, sans faire de blessé et des tags "à connotation nationaliste" et anti-Français ont été découverts à proximité, a indiqué à l'AFP le procureur de Bastia. On a découvert à proximité de l'appartement des tags à connotation nationaliste, il y a notamment IFF" (I Francesi Fora, que l'on traduit par "les Français Dehors"), a précisé le procureur, ajoutant qu'un véhicule a également été incendié.

Plusieurs affrontements entre policiers et manifestants

Dimanche, plusieurs milliers de personnes s'étaient réunies pour apporter leur soutien à l'homme de 60 ans et surtout, qualifier "l'État Français d'assassin".

À écouter aussi

Plusieurs incidents ont éclaté entre les manifestants et la police. Des jeunes encagoulés ont lancé des projectiles par-dessus les barrières, "cocktails molotov, des boules de pétanque, des haltères, des bombes agricoles", selon la préfecture. En réponse, les forces de l'ordre répliquaient avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

Plusieurs poubelles ont été incendiées, un drapeau français a été brûlé par des manifestants, a observé un photographe de l'AFP. Les pompiers ont dénombré 25 blessés parmi les manifestants, dont 15 ont été transportés à l'hôpital, sans aucun cas grave. Les gendarmes ont fait état de quatre blessés dans leurs rangs et ont interpellé quatre personnes, dont une "armée d'un couteau". 

Pour rappel, Yvan Colonna est un nationaliste corse, condamné à la prison à vie pour avoir assassiné en 1998 le préfet Érignac. Il a été agressé le 2 mars dernier par un co-détenu, visiblement pour une histoire de blasphème. Yvan Colonna est depuis en état de mort cérébral. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/