1 min de lecture Députés européens

Emplois fictifs européens : l'enquête élargie à Jean-Luc Mélenchon

Le Parquet de Paris a élargi son enquête préliminaire sur les emplois fictifs d'assistants des eurodéputés à Jean-Luc Mélenchon, suite à un signalement de la députée frontiste Sophie Montel.

Jean-Luc Mélenchon le 3 juin 2017 à Marseille
Jean-Luc Mélenchon le 3 juin 2017 à Marseille Crédit : AFP / BERTRAND LANGLOIS
Océane Blanchard
Océane Blanchard

Nouveau nom dans l'enquête sur les emplois fictifs européens : le leader de la France Insoumise (FI), Jean-luc Mélenchon est également dans le viseur du Parquet de Paris.

Cette enquête préliminaire pour "abus de confiance", ouverte depuis le 22 Mars 2017, concerne les activités des assistants parlementaires des députés européens, soupçonnés de travailler pour le parti et non pour le mandat européen. 19 eurodéputés de tous partis (Modem, LR, PS, EELV) étaient concernés par cette enquête, avant les nouveaux noms révélés par Le Parisien mardi 18 Juillet.

Cet ajout fait suite à un courrier de l'eurodéputée Front National Sophie Montel, qui avait déjà signalé les autres eurodéputés présents dans l'enquête préliminaire. La justice s’intéresse aujourd'hui à quatre des anciens assistants de Jean-Luc Mélenchon lors de ses deux mandats de député européen, entre 2009 et 2017 : François Delapierre, depuis décédé, Aigline de Vincens de Causans, Laurent Maffeis et Antoine Leaument. 

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 20 mai 2019 élections européennes
Européennes 2019 : ni "triomphe" pour Le Pen, ni "désastre" pour Macron, dit Duhamel


"Aucun de mes assistants n'a jamais exercé aucune responsabilité politique ni à l'intérieur du parti de gauche, ni pour la France insoumise", a réagit Jean-Luc Mélenchon, interrogé par Le Parisien. 

17 eurodéputés du Front National également soupçonnés d'emplois fictifs

Pourquoi Sophie Montel poursuit-elle son entreprise de dénonciation ? "Jean-Luc Mélenchon se présente comme un chevalier blanc, toujours prompt à donner des leçons aux autres. Aujourd’hui il est président d’un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, et un adversaire politique. Pourquoi la justice ne se pencherait-elle pas sur ses anciennes pratiques au Parlement européen comme elle le fait pour nous ?" a déclaré l’eurodéputée frontiste. 

Le Front National avait décidé de contre-attaquer après l'enquête ouverte en 2015 sur leurs propres emplois fictifs, en dénonçant d'autres membres du Parlement. Au total 17 eurodéputés frontistes sont concernés, pour une quarantaine d'emplois d'assistants. Marine Le Pen avait d'ailleurs été mise en examen le 30 Juin dernier pour "abus de confiance", avec une ancienne eurodéputée frontiste et deux assistants parlementaires. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Députés européens Jean-Luc Mélenchon Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789394209
Emplois fictifs européens : l'enquête élargie à Jean-Luc Mélenchon
Emplois fictifs européens : l'enquête élargie à Jean-Luc Mélenchon
Le Parquet de Paris a élargi son enquête préliminaire sur les emplois fictifs d'assistants des eurodéputés à Jean-Luc Mélenchon, suite à un signalement de la députée frontiste Sophie Montel.
https://www.rtl.fr/actu/politique/assistants-europeens-l-enquete-elargie-a-jean-luc-melenchon-7789394209
2017-07-18 17:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GIbRGPCC_TmCOF-ejabKdw/330v220-2/online/image/2017/0605/7788842849_jean-luc-melenchon-le-3-juin-2017-a-marseille.jpg