1 min de lecture Députés européens

Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez dément toute irrégularité

Visée dans une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs, Marielle de Sarnez dément fermement toute irrégularité dans l'emploi de son assistante.

Marielle de Sarnez le 28 octobre 2013. (archives)
Marielle de Sarnez le 28 octobre 2013. (archives) Crédit : THOMAS SAMSON / AFP

C'est un nouveau pan judiciaire qui se dessine. Selon une information du journal Le Parisien, Marielle de Sarnez, serait impliquée dans une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs visant 19 eurodéputés français. D'après le quotidien, le parquet de Paris a ouvert cette enquête le 22 mars dernier "pour abus de confiance" à la suite d'une dénonciation d'une eurodéputée Front national.

Sophie Montel aurait en effet demandé à la justice de se saisir du cas des 19 eurodéputés de droite et de gauche et parmi lesquels figure l'actuelle ministre chargée des affaires européenne. Cette dernière a immédiatement démenti toute irrégularité dans l'emploi d'une assistante payée par le Parlement européen. 

Dans un communiqué, Marielle de Sarnez affirme que le contrat de travail de son assistante parlementaire a été "comme celui de tous ses assistants validé et approuvé par le Parlement européen, encadré par des règles européennes bien plus strictes que les règles en vigueur en France". Selon le Parisien, l'enquête devra s'attacher à déterminer le rôle exact de son ex-collaboratrice parlementaire, Philippine Laniesse, aujourd'hui chargée de communication de la nouvelle ministre.

À lire aussi
Jean-Marie Le Pen en 2018 Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen pourrait être candidat aux élections européennes de 2019

Le FN visé dans une affaire similaire

Le parti d'extrême-droite est pourtant le premier à avoir été soupçonné par les instances européennes...En effet, des eurodéputés Front national, dont Marine Le Pen sont également visés dans une affaire similaire. 17 parlementaires européens du FN sont épinglés pour avoir versé frauduleusement des salaires d'un montant de près de cinq millions d'euros à des assistants parlementaires entre 2012 et 2017. 

Marine Le Pen, alors candidate à la présidentielle avait refusé de se rendre à la convocation des juges, arguant l'irruption des magistrats dans la campagne. "Comme pendant les régionales, je ne répondrai pas pendant la campagne électorale. Cette période ne permettant ni la neutralité ni la sérénité nécessaire au fonctionnement correct de la justice", avait alors déclaré la candidate déçue à la présidentielle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Députés européens Justice Marielle de Sarnez
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788758787
Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez dément toute irrégularité
Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez dément toute irrégularité
Visée dans une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs, Marielle de Sarnez dément fermement toute irrégularité dans l'emploi de son assistante.
https://www.rtl.fr/actu/politique/assistants-d-eurodeputes-marielle-de-sarnez-dement-toute-irregularite-7788758787
2017-05-30 05:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2aLX7kjfnnj8rK5nN2ZI9g/330v220-2/online/image/2015/0223/7776715972_sarnez.jpg