2 min de lecture Société

Alexandre Benalla donne sa version des faits dans "Ce qu’ils ne veulent pas que je dise"

Dans le livre "Ce qu’ils ne veulent pas que je dise" qui sort le 7 novembre, Alexandre Benalla revient sur l'affaire de la Contrescarpe et livre sa vérité.

Alexandre Benalla, à Paris, le 19 février 2019
Alexandre Benalla, à Paris, le 19 février 2019 Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Une actualité dense. Alexandre Benalla, qui projette de se présenter pour les élections municipales à Saint-Denis, sort un livre intitulé Ce qu’ils ne veulent pas que je dise, jeudi 7 novembre. Le Point et La Dépêche publient, ce mercredi 6 novembre, des extraits de l'ouvrage de l'ancien chargé de mission de l'Élysée. Les premiers mots donnent le ton de l'ouvrage : "J'assume !".

Il raconte ainsi son expérience passée aux côtés de Martine Aubry et de François Hollande au Parti socialiste. Alexandre Benalla rappelle aussi son cheminement au sein d'En Marche pour devenir un proche d'Emmanuel Macron.

Il multiplie les anecdotes, comme "les factures particulièrement salées des obsèques de Johnny Hallyday envoyées à l'Élysée, ou encore l'exfiltration d'Emmanuel Macron, alors candidat aux élections présidentielles, du siège du journal La Provence", rapporte La Dépêche.

Un "fusible utile du pouvoir"

Il revient ainsi sur sa garde à vue du 20 juillet 2018 dernier. Il avait été interpellé pour son intervention sur la place de la Contrescarpe à Paris, en marge du défilé du 1er mai. "J'ai péché par ignorance et par naïveté", explique Alexandre Benalla. Il reconnaît que "des erreurs ont été commises évidemment, par moi, c’est certain, mais il semble malgré tout que j’aie le dos bien large. Et je suis loin d’être le seul responsable de ce naufrage. Je suis le fusible utile du pouvoir", ajoute-t-il.

À lire aussi
Tribunal correctionnel (Illustration) faits divers
Loire : le tribunal demande une requalification criminelle contre des "gilets jaunes" incendiaires

"Alexandre Benalla évoque avec une minutie le déroulé de son interrogatoire, les perquisitions à son domicile. L'intéressé va même jusqu'à expliquer la disparition de son coffre-fort dans lequel se trouvaient ses armes. Rien, en revanche, sur l'utilisation des passeports diplomatiques dans le cadre de voyages d'affaires, alors qu'Alexandre Benalla avait été licencié par l'Élysée. Version contre version : le chargé de mission livre sa propre version des faits", note La Dépêche

Alexandre Benalla revient aussi sur la vidéo de l'interpellation qui avait été diffusée illégalement par un compte de soutien anonyme à Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux. On y voyait les deux manifestants lancer des projectiles à l’encontre des forces de l’ordre. D'après l'ancien chargé de mission, Ismaël Emelien (à l'époque conseiller d'Emmanuel Macron à l'Élysée, ndlr) était au courant de l’existence de cette vidéo. Il explique même qu'il lui aurait demandé de dire aux agents : "Tu leur dis bien que (c’est toi qui) me l’as donnée".

La célébration des Bleus sur les Champs-Élysées

Dans Ce qu’ils ne veulent pas que je dise, Alexandre Benalla règle ses comptes et revient sur le fiasco de la célébration à Paris du titre de champion du monde par l’Équipe de France de football, en juillet 2018. Le Canard Enchaîné "l’accusait d’avoir demandé au chauffeur du bus d’accélérer au moment de la descente des Champs-Élysées alors que la foule était réunie en masse depuis des heures. L’ancien collaborateur dément formellement cette version, et remet la faute... sur le chauffeur", précise Le Figaro.

"À plusieurs reprises, je lui demande de ralentir. Il relâche un peu la pression, puis remet les gaz dès qu’il peut. Ce gars doit avoir rendez-vous chez le dentiste et il a peur d’être en retard", ironise-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Alexandre Benalla Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants