1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Duhamel : "Ne pas dénoncer, c'est être complice", selon Blanquer
1 min de lecture

Affaire Duhamel : "Ne pas dénoncer, c'est être complice", selon Blanquer

INVITÉ RTL - Le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, a admis auprès du "Monde" avoir été alerté en 2019 des accusations d'inceste visant Olivier Duhamel, ex président de l'instance qui chapeaute l'institut d'études politiques parisien.

Jean-Michel Blanquer au Grand Jury
Jean-Michel Blanquer au Grand Jury
Crédit : RTL
Le Grand Jury du 10 janvier 2021
54:50
Le Grand Jury de Jean-Michel Blanquer
54:50
Benjamin Sportouch & Marie-Pierre Haddad

Le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, a été visé par des appels à la démission après avoir admis qu'il avait été alerté dès 2019 d'accusations d'inceste contre Olivier Duhamel, ex-président de l'instance qui chapeaute l'institut d'études politiques parisien. 

Quand ces accusations ont été révélées, le directeur de Sciences Po Paris s'était dit "sous le choc". Il avait ensuite fait part de sa "stupeur" en découvrant "par des articles de presse, des faits très graves reprochés à l'ancien président de la Fondation nationale des sciences politiques". 

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCIJean-Michel Blanquer juge cette affaire "grave" car l'inceste est "le tabou majeur" de la société. "Ce qui est certain c'est que l'on doit regretter l'omerta pendant toute cette période. Tout ce qui a contribué à cette omerta doit être condamné", a expliqué le ministre de l'Éducation. "Que ceux qui ont su et n'aient rien dit, aient honte. Que chaque personne qui un jour, a eu ou aura connaissance d'un fait comme cela, le dise et le dénonce. Ne pas dénoncer, c'est être complice", a-t-il ajouté.

Le Monde a révélé que le directeur de Sciences Po était au courant de ces accusations depuis deux ans. En 2019, l'ancienne ministre socialiste de la Culture, Aurélie Filippetti, enseignante à Sciences Po Paris, a appris par deux proches d'Olivier Duhamel que ce dernier, est accusé d'abus sexuels sur son beau-fils à la fin des années 1980, rapporte le quotidien. Elle avait alors décidé alors d'en informer Frédéric Mion. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/