1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Duhamel : le directeur de Sciences Po admet avoir été informé de soupçons d'inceste
2 min de lecture

Affaire Duhamel : le directeur de Sciences Po admet avoir été informé de soupçons d'inceste

Frédéric Mion, directeur de Sciences Po, a admis avoir eu connaissance dès 2019 des accusations d'inceste visant Olivier Duhamel, ex-président de l'instance qui chapeaute l'école.

Le politologue Olivier Duhamel en mai 2016
Le politologue Olivier Duhamel en mai 2016
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Paul Turban & AFP

Olivier Duhamel, accusé d'inceste sur son beau-fils lorsqu'il était adolescent, a renoncé à toutes ses fonctions, et notamment de la présidence de la Fondation nationale des Sciences Politiques (FNSP), instance qui chapeaute Sciences Po Paris. Le directeur de l'école, Frédéric Mion, a reconnu avoir été alerté dès 2019 de ces accusations

Comme le rapporte Le Monde, Frédéric Mion s'était dit lundi 4 janvier "sous le choc", puis avait fait part de sa "stupeur" en apprenant "par des articles de presse, des faits très graves reprochés à l'ancien président de la Fondation nationale des sciences politiques". 

Or, Aurélie Filippetti, ex-ministre socialiste de la Culture et professeure honoraire de Sciences Po, affirme avoir appris en 2019 les accusations d'agressions sexuelles de la part d'Olivier Duhamel sur le fils de sa femme dans les années 1980. Elle a alors informé le directeur de Sciences Po. 

"Je vais trouver à son cabinet Jean Veil, avocat dont Olivier Duhamel est l'associé, a expliqué Frédéric Mion au Monde mercredi soir. Il m'assure qu'il ne s'agit que de rumeurs. Je me suis laissé berner." "C'est vrai, je n'ai pas réagi après avoir été contacté par cette enseignante", a aussi convenu le directeur de Sciences Po, affirmant avoir "manqué de discernement" et se disant "prêt à en subir les conséquences".
 
Le directeur de Sciences Po "a souhaité être transparent", "il assume le fait d'avoir été au courant de ces rumeurs", a-t-on précisé dans son entourage. Il était "persuadé qu'elles étaient infondées". Interrogé sur une éventuelle démission de Frédéric Mion, son entourage a indiqué à l'AFP que "pour l'instant il travaille à assurer la continuité de l'établissement"

À lire aussi

Aurélie Filippetti est l'invitée de RTL Soir ce jeudi 7 janvier à partir de 18h15. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/