2 min de lecture Élections

Affaire Balkany : "Les urnes sont au-dessus de juges", explique Olivier Bost

ÉDITO - Candidat à sa propre succession en 2020, Patrick Balkany peut compter sur le soutien des Levalloisiens malgré une famille politique divisée.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Affaire Balkany : "Les urnes sont au-dessus de juges", explique Olivier Bost Crédit Image : ERIC FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Charles Deluermoz

Loin des manifestations et des grèves, bienvenue à Levallois Perret, un village pas comme les autres. Cette commune de l'ouest parisien nous fait partager un moment savoureux dans la campagne des élections municipales qui se prépare : Patrick Balkany est candidat, il l'a annoncé depuis sa cellule de prison. 

C'était lundi 3 décembre au soir, à la mairie. Sa femme, Isabelle Balkany, tient une réunion banale pour préparer le prochain conseil municipal avec des questions à régler sur le budget. Maire par intérim, Isabelle Balkany a aussi été condamnée pour fraude fiscale, mais n'a pas été incarcérée. 

Soudain, surprise : comme l'a raconté l'hebdomadaire Marianne, Isabelle Balkany appelle son mari, dans sa cellule, et met le haut-parleur. Patrick Balkany annonce alors à tous les élus présents qu'ils seront candidats en mars prochain. Et c'est lui-même qui mènera la liste.

Les urnes au-dessus des juges

En 2020, cet éternel fumeur de cigare à la grosse voix sera donc candidat pour un sixième mandat. Il en a parfaitement le droit. S'il a bien été condamné à de la prison et à une peine de 10 ans inéligibilité pour fraude fiscale et blanchiment, il a fait appel de son jugement et peut donc être candidat et en prison. Cela peut paraître amoral ou encore complètement loufoque, mais c'est la loi.

À lire aussi
Tags antisémites devant la permanence de Guillaume Rouger à Évreux La République En Marche
Évreux : des tags nazis sur le local du candidat LaREM aux municipales

Ce sera donc aux électeurs de choisir et, en la matière, les urnes sont au-dessus de juges. Dans notre Constitution, le droit de se présenter aux élections est en effet très haut placé dans nos principes fondamentaux. 

Récemment interrogés, les électeurs de Levallois Perret adorent le couple Balkany. Selon un sondage commandé par le MoDem pour tâter le terrain, Patrick Balkany recueillerait même 44 % des voix au premier tour si l'élection avait lieu dimanche. Isabelle Balkany, elle, récolterait 40 % des suffrages. Clairement, les Levalloisiens n'en ont rien à faire de la Villa Pamplemousse.

L'embarras de Christian Jacob

Côté Républicains, certains commencent toutefois à être gênés. L'ancien ministre Eric Woerth ou le député Julien Aubert ne veulent plus que le couple bénéficie de l'investiture LR pour l'année prochaine. Isabelle Balkany leur a répondu sur les réseaux sociaux, leur disant qu'ils "feraient bien d'aller faire un gros dodo".

Si ce style inimitable en a fait sourire certains, le cas des Balkany embarrasse le nouveau patron des Républicains. Christian Jacob veut que tout le monde s'entende bien et, dans la famille, il ne veut surtout pas contrarier Nicolas Sarkozy, l'ami d'enfance de Patrick Balkany qui a juré de ne jamais le laisser tomber. A croire que la moralisation de la vie publique n'a pas encore atteint Levallois Perret. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections Levallois Affaire Balkany
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants