2 min de lecture Benjamin Griveaux

Abandon de Griveaux : "Un pas de plus vers la vie politique à l'américaine", estime Duhamel

ÉDITO - Pour Alain Duhamel, l'abandon de Benjamin Griveaux est un "coup de théâtre", un "désastre pour LaREM", et "un pas de plus vers une vie politique à l'américaine".

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Abandon de Griveaux : "Un pas de plus vers la vie politique à l'américaine", estime Duhamel Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

L'abandon de Griveaux est à la fois un coup de théâtre et un désastre pour La République en Marche, et accessoirement pour Emmanuel Macron. C'est un coup de théâtre parce qu'on n'a jamais connu ça, c'est-à-dire un candidat obligé de se retirer à un mois du premier tour des élections municipales à Paris pour des raisons de divulgation de vie privée. 

Ce sera un marqueur dans l'histoire de la vie politique, ce sera l'intrusion la plus spectaculaire des réseaux sociaux sur, non seulement la vie privée, mais sur la vie publique et la puissance aussi des réseaux sociaux. 

C'est évidemment un très mauvais coup pour La République en Marche qui va devoir changer de candidat. De toutes façons, ça fera des insatisfaits, bien entendu ce sera encore plus difficile pour LaREM de gagner Paris alors même que, depuis l'élection d'Emmanuel Macron, Paris leur était quasiment promis, y compris l'année dernière aux élections européennes.

Un pas de plus vers la politique à l'américaine

Cette nouvelle est, à priori, une bonne chose pour Rachida Dati qui a l'avantage de ne pas avoir de programme, d'être une personnalité qui clive mais qui impressionne, d'être très bonne en campagne. Comme une bonne partie de l'électorat de Benjamin Griveaux était de centre-droit, c'est plutôt bien pour Rachida Dati et plutôt dangereux pour Anne Hidalgo, et de toutes façons très mauvais pour LaREM. Sauf si, brusquement, ils trouvent un candidat qui, en un mois, arrive à faire ce qui n'a pas été fait en six mois. 

À lire aussi
Benjamin Griveaux a annoncé qu'il abandonnait la course pour les municipales à Paris, ce 14 février 2020 élections municipales
Élections municipales 2020 à Paris : le récit d'une campagne imprévisible faite de revanche

On est passé dans une autre manière de faire de la politique, on est à la mode américaine aujourd'hui, avec tous les coups bas possibles, avec l'intrusion de la vie privée qui s'exhibe, y compris si elle n'a rien d'illégale, ce qui apparemment est le cas. Mais le fait est que les réseaux sociaux maintenant sont susceptibles de bouleverser n'importe quelle situation. 

C'est un moment de l'histoire de la vie démocratique française, c'est un pas de plus dans la direction de la vie politique à l'américaine. Il ne manque plus que des milliardaires ayant droit de financer leur campagne, et il ne manque plus que les publicités permettant de diffamer et de calomnier son adversaire à la télévision. Mais, tel qu'on est parti, ça finira par arriver.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Benjamin Griveaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants