1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. 5 décembre : "Un troisième tour de la présidentielle", selon Olivier Mazerolle
1 min de lecture

5 décembre : "Un troisième tour de la présidentielle", selon Olivier Mazerolle

ÉDITO - Pour l'éditorialiste, le mouvement du 5 décembre, plus qu'une simple grogne sectorielle, répond à un mécontentement. Mais aucune solution alternative n'est proposée.

Une manifestation d'étudiants à Lyon, le 12 novembre 2019.
Une manifestation d'étudiants à Lyon, le 12 novembre 2019.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
5 décembre : "Un troisième tour de la présidentielle", selon Olivier Mazerolle
02:41

Plus de 70% des Français sont favorables à la réforme des retraites mais 64 % ne font pas confiance à Emmanuel Macron pour réformer le système. Au-delà des slogans et des intérêts, on est à un moment charnière, ce moment est un peu le troisième tour de la présidentielle.

C'est la capacité d'Emmanuel Macron à réformer que les Français s’apprêtent à défier, souligne Olivier Mazerolle. "Ils peuvent être eux aussi, rattrapés par le principe de réalité, exaspérés sans doute par les méthodes et le comportement du président, mais les Français sont-ils pour autant hostiles à sa politique ? Devant l'obstacle, ils seront amenés à réfléchir : quoi d'autre et avec qui d'autre ?", indique l'éditorialiste.

Le 5 décembre sera certainement une journée de très forte mobilisation avec des grèves en grand nombre : c'est la journée de l'exutoire. "Mais la suite, y aura-t-il une masse importante de grévistes et de manifestants décidés à infliger à Emmanuel Macron une défaite retentissante ?", interroge Olivier Mazerolle. En ce sens, ce sera "une forme de troisième tour de la présidentielle".

La difficulté pour Emmanuel Macron, c'est que le mécontentement ne porte pas uniquement sur la réforme des retraites. "Emmanuel Macron s'est attaqué à toutes les corporations à la fois. Il les a liguées contre lui. En cédant 17 milliards d'euros aux "gilets jaunes", il a donné un label d'efficacité à la rue. La cacophonie du pouvoir sur les retraites a accentué l'ambiance", analyse-t-il avant de demander à qui les Français sont prêt à paver la route de 2022.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/