1 min de lecture 1er mai

1er mai : Macron demande une réponse "extrêmement ferme" à l'encontre des "blacks blocs"

Les autorités craignent de nouveaux débordements en marge de la manifestation du 1er mai. En plus des traditionnels syndicats et des "gilets jaunes", près de 2.000 "black blocs" sont attendus à Paris mercredi.

Des "Blacks blocs" à Nantes, le 9 octobre 2018
Des "Blacks blocs" à Nantes, le 9 octobre 2018 Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Un 1er mai sous tension. "Gilets jaunes" et "black blocs" sont attendus en nombre ce mercredi à Paris. 211 rassemblements sont prévus dans toute la France. Un défilé qui fait craindre aux autorités des débordements. Dans ce contexte, la porte-parole du gouvernement Sibeth NDiaye a assuré mardi qu'Emmanuel Macron a demandé une réponse "extrêmement ferme" à l'encontre des "black blocs". 

Lors du conseil des ministres, le chef de l'Etat "a indiqué de manière très ferme qu'il fallait permettre aux uns et aux autres en cette fête très symbolique du travail de manifester" a-t-elle dit lors du compte rendu du conseil à l'Elysée. 

>> Suivez la journée de mobilisation en direct.

"Mais que pour pouvoir protéger ce droit à manifester il fallait également qu'on soit extrêmement fermes contre tous ceux qui n'ont pour objectifs que le désordre, la violence et de l'agressivité voire des agressions en direction des forces de l'ordre", a-t-elle ajouté.

Paris,"capitale de l'émeute"

À lire aussi
Des calendriers (illustration) rentrée scolaire
Jours fériés et ponts : ce que réserve le calendrier 2019-2020

"On est sur un risque élevé de violence" pour ces manifestations du 1er mai car "beaucoup de gens ont intérêt à ce que ça se passe mal", indiquait mardi 30 avril sur RTL David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la Police Nationale. 

Des appels à un mercredi "noir et jaune" ont été lancés pour les manifestations du 1er mai et des "gilets jaunes". Les "black blocs" appellent à transformer Paris en "capitale de l'émeute". Un important dispositif policier a donc été mis en place. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner devrait le préciser au cours d'une conférence de presse dans l'après-midi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
1er mai Manifestations Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797533232
1er mai : Macron demande une réponse "extrêmement ferme" à l'encontre des "blacks blocs"
1er mai : Macron demande une réponse "extrêmement ferme" à l'encontre des "blacks blocs"
Les autorités craignent de nouveaux débordements en marge de la manifestation du 1er mai. En plus des traditionnels syndicats et des "gilets jaunes", près de 2.000 "black blocs" sont attendus à Paris mercredi.
https://www.rtl.fr/actu/politique/1er-mai-emmanuel-macron-demande-une-reponse-extremement-ferme-7797533232
2019-04-30 15:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zSrHdkAnspgqOX-BdIgcXw/330v220-2/online/image/2019/0430/7797533371_des-blacks-blocs-a-nantes-le-9-octobre-2018.jpg