1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Gilets jaunes" : qu'est-ce que le black bloc ?
1 min de lecture

"Gilets jaunes" : qu'est-ce que le black bloc ?

ÉCLAIRAGE - Le black bloc désigne une tactique de manifestation jusqu'ici utilisée par l'ultra-gauche et qui a dernièrement été adoptée par certains "gilets jaunes".

Des membres d'un black bloc à Nantes le 9 octobre 2018
Des membres d'un black bloc à Nantes le 9 octobre 2018
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
Journaliste

C'est un nom qui revient régulièrement lors des manifestations du 1er-Mai et celles des "gilets jaunes" : les black blocs. Dans le langage courant, ce terme est utilisé pour désigner des manifestants violents, souvent masqués. Mais il serait plus juste de parler du black bloc, puisqu'il s'agit en réalité d'une tactique de manifestation, développée par l'extrême gauche au début des années 1980 en Allemagne.

Concrètement, le black bloc utilise la foule au cours des rassemblements. Si elle est assez nombreuse, les radicaux forment un bloc au milieu. Bloc qui attaque alors les banques, commerces ou forces de l'ordre et se replie très vite dans la foule, qui par réflexe les protège. Les radicaux se fondent dans la masse et sont donc difficile à interpeller. 

Les membres du black bloc sont reconnaissables à leur tenue noire et leur visage masqué qui leur permettent de rester anonyme face aux forces de l'ordre. "Les black blocs forment, dans les manifestations, des groupes éphémères, dont l'objectif est de commettre des actions illégales, en formant une foule anonyme non identifiable", expliquait en mai 2018 l'ancien porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet.

Les membres des black blocs assurent ne pas s'en prendre aux personnes, mais uniquement aux bien matériels, avec pour cibles privilégiées les symboles du capitalisme, du mondialisme et de l'autorité : banques, chaines de magasins comme McDonald's ou Starbucks, panneaux publicitaires et forces de l'ordre.

Le black bloc s'invite chez les "gilets jaunes"

À lire aussi

Cette tactique du black bloc est désormais utilisée par une centaine de "gilets jaunes", surnommés ultras-jaunes par les forces de l'ordre, comme RTL l'expliquait cette semaine. Si l'ultra-gauche n'a pas réussi à s'emparer du mouvement des "gilets jaunes", elle a néanmoins réussi à souffler sur les braises de l'insurrection.

Ses membres ont ainsi formé des "gilets jaunes", qui étaient au départ de simples manifestants sans aucune expérience des rassemblements violents, pour leur faire acquérir leurs techniques. C'est ce que l'on a vu le 16 mars dernier à Paris.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/