3 min de lecture Climat

Météo : comment expliquer la baisse brutale des températures ?

VU DANS LA PRESSE - En l'espace de quelques jours seulement, les températures ont chuté en France, jusqu'à -20 degrés par endroit. À en croire les météorologues, cette forte baisse n'a rien d'exceptionnel. Mais des conséquences sur la végétation sont envisagées.

Comment expliquer ce grand écart des températures, en l'espace de quelques jours seulement ?
Comment expliquer ce grand écart des températures, en l'espace de quelques jours seulement ? Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Charline Vergne Journaliste

Impossible que vous soyez passé à côté, et peut-être même, avez-vous enlevé puis remis votre chauffage. À la vague de chaleur qui a envahi le pays, ces derniers jours, c'est une vague de froid qui lui a succédé.

En Europe, c'est en France qu'il a fait le plus chaud, jeudi 1er avril. Des températures qui ont grimpé jusqu'à 25 degrés en moyenne ; provoquant des records, comme à Brest, où il faisait par exemple 27.6 degrés. Cette embellie, comme un avant goût de l'été, n'a toutefois duré que quelques jours, confirmant les prévisions des experts météorologiques une semaine plus tôt. 

Dès ce lundi 5 avril, dans certains coins de France, nous avons ainsi perdu jusqu'à 20 degrés. D'ailleurs, la Loire, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Savoie et la Haute-Savoie ont été placés en vigilance jaune "neige-verglas" par Météo France, dès le soir-même à minuit. 

L'adage "en avril, ne te découvre pas d'un fil", confirmé

Mais ce phénomène, quoique surprenant, ne serait en rien exceptionnel, à en croire les spécialistes. "L'air chaud qui venait d'Afrique s'en est alléet les anticyclones se sont décalés, explique à nos confrères de France 3 le météorologue Patrick Marlière. La situation actuelle confirme ce que l'adage populaire 'en avril, ne te découvre pas d'un fil' répète depuis plusieurs générations", remarque-t-il." Cette variation des températures pourrait-être liée au réchauffement climatique ? L'expert estime qu'il est trop tôt pour trancher la question.

À lire aussi
assurances
Gel des récoltes : les agriculteurs soumis aux difficultés des assurances

Même si le phénomène n'a rien d'anormal, ce grand écart des températures, qui s'élevait exactement à 22 degrés d’écart, entre le Nord et le Sud, selon La Chaîne Météo, a de quoi surprendre : alors même qu'une partie du pays fêtait Pâques aux tisons, l'autre était au balcon, observe le site Actu.fr. Et ce n'est pas pour rassurer les personnes dont la terre est au cœur de leur activité professionnelle.

Serge Zaka, docteur en agroclimatologie chez ITK et administrateur de l'association Info Climat, a publié un tweet dans lequel il met en garde contre les conséquences potentielles de cette vague de froid. "La seule bonne nouvelle : le nord de la France devrait avoir un air plus marin qui devrait limiter la baisse de la température", précise-t-il.

Les conséquences pourraient notamment être observées sur les jardins, les potagers, et l'arboriculture, précise-t-il auprès de France 3. "Quand il est fermé, le bourgeon peut résister à des températures allant jusqu'à -20°C, parce qu'à l'intérieur, il y a des tissus qui protègent la future fleur, indique Serge Zaka. Mais une fois qu'il s'ouvre, les futures fleurs et feuilles sont exposées à l'air libre et subissent les aléas du climat.

Certaines cultures pourraient souffrir du retour au froid

Problème : avec la douceur saisonnière de ces derniers jours, la plupart des bourgeons ont éclos. Et, "il suffit d'une heure à -1°C pour provoquer des dégâts sur la fleur. Et chaque fleur en moins, c'est un fruit en moins", alerte Serge Zaka, toujours auprès de France 3. Chez les viticulteurs, les inquiétudes se font aussi sentir, même si le spécialiste nuance : "Ce n'est pas au même niveau que les arbres fruitiers car dans les vignes, les bourgeons n'ont pas encore tous éclos, mais ceux qui ont déjà éclos subiront les conséquences". Bonne nouvelle toutefois : d'autres cultures devraient moins pâtir du changement de températures. C'est notamment le cas de celle la pomme de terre, de la betterave et des céréales.

Cette vague de froid devrait se faire présente jusqu'à la mi-avril, prévient Patrick Marlière auprès du média. "Jusqu'au 15 avril, le mercure risque de dépasser difficilement les 10°C".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Température Météo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants