2 min de lecture Changement climatique

12 métropoles s'engagent pour le "zéro émission" à l'horizon 2030

À l'occasion du sommet C40 Cities Climate qui se tient les 22 et 23 octobre à Paris, douze métropoles mondiales, dont la capitale française, ont signé une déclaration s'engageant à acheter propre et tendre vers le "zéro émission" d'ici 2030.

Les maires de Quito, du Cap, de Tokyo, de Los Angeles, de Paris, de New York, de Barcelone, de Milan et d'Auckland, réunis à Paris lors du sommet C40 Cities Climate, le 23 octobre 2027.
Les maires de Quito, du Cap, de Tokyo, de Los Angeles, de Paris, de New York, de Barcelone, de Milan et d'Auckland, réunis à Paris lors du sommet C40 Cities Climate, le 23 octobre 2027. Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Londres, Paris, Los Angeles, Barcelone, Quito, Vancouver, Mexico, Copenhague, Auckland, Seattle, Milan et Le Cap. Lundi 23 octobre, les maires de ces douze métropoles mondiales se sont engagé dans un objectif commun : "zéro émission" à l'horizon 2030, pour lutter contre le changement climatique.

À Paris les 22 et 23 octobre, s'est tenu le C40, sous le nom 'Together4Climate' (Ensemble pour le climat), un sommet réunissant 91 villes dans l'objectif de lutter contre le changement climatique. Il était présidé par la maire de ParisAnne Hidalgo

À l'occasion de ce sommet, les métropoles mondiales qui ont signé la déclaration se sont engagé à "acquérir, avec nos partenaires, uniquement des bus à zéro émission à partir de 2025 et à s'assurer qu'une partie importante de nos villes soient des zones à zéro émission à l'horizon 2030," explique Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse, entourée des maires signataires. 

Favoriser la mobilité douce

L'objectif principal est d'encourager la marche et le cyclisme, également appelé la mobilité douce, sur les territoires urbains. Les transports en communs étaient également au centre des préoccupations. La maire de Paris affirme la volonté d'"un avenir où la marche, le cyclisme et le transport partagé sont les moyens de déplacement principaux des citoyens de villes". 

À lire aussi
Plus de 900.000 arbres vont être plantés au Danemark après un téléthon en faveur du climat changement climatique
Changement climatique : planter 20 millions d'arbres, est-ce utile ?

Les signataires s'engagent donc à "favoriser la marche et le cyclisme", les transports partagés et "réduire le nombre de véhicules les plus polluants dans nos rues et abandonner progressivement l'utilisation des véhicules à combustion fossile," poursuit la maire de Paris, quelques jours après avoir annoncé la future interdiction des véhicules à essence d'ici 2030 à Paris.

Quelques villes ont d'ailleurs déjà commencé à s'engager dans cette lutte. Comme Paris en 2015, Mexico, Athènes et Madrid ont annoncé en 2016 qu'elles allaient éradiquer les véhicules diesel d'ici 2025. Plus récemment, Londres et Milan ont instauré un péage urbain pour décongestionner leurs centres-ville. En ce même jour, lundi 23 octobre, la "T-Charge" entre en vigueur à Londres, taxe qui pénalise les véhicules les plus polluants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Changement climatique Environnement Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants