1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. "Zone Interdite" à Roubaix : une enquête ouverte après les menaces de mort contre Ophélie Meunier
1 min de lecture

"Zone Interdite" à Roubaix : une enquête ouverte après les menaces de mort contre Ophélie Meunier

Après la diffusion d'un "Zone Interdite" sur la montée de l'islam, la journaliste Ophélie Meunier a reçu de nombreuses menaces de mort. L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne fin janvier.

Ophélie Meunier a été placée sous protection judiciaire après un documentaire de Zone Interdite
Ophélie Meunier a été placée sous protection judiciaire après un documentaire de Zone Interdite
Crédit : Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Sandra Cazenave & AFP

Les images de poupées sans visage en vente dans un magasin musulman de Roubaix ou des fillettes voilées et séparées des garçons dans une école privée de Marseille... Le 23 janvier, un numéro de "Zone Interdite" consacré à la montée de l'islam radical notamment à Roubaix, a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux et des menaces envers des journalistes, dont Ophélie Meunier. 

Une enquête a été ouverte pour menaces de mort contre notre consœur, indique lundi 7 février le parquet de Nanterre sollicité par l'AFP. Elle avait été placée sous protection policière, une mission assurée par le SDLP, un service spécifiquement chargé de protéger les personnalités.

Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne fin janvier, à la suite de la plainte déposée par Ophélie Meunier.

Amine Elbahi, militant politique et associatif, raconte dans le reportage avoir alerté la préfecture du Nord fin 2020 sur une association de la ville, "Ambitions et initiatives pour la réussite", qu'il suspectait de dispenser des "cours coraniques" sous couvert de soutien scolaire, en bénéficiant de subventions publiques, notamment municipales. En arrière-plan, des soupçons de clientélisme à l'encontre du maire DVD, Guillaume Delbar. Le jeune homme avait déposé plainte vendredi après avoir reçu de nombreuses menaces sur les réseaux sociaux, par SMS ou sur WhatsApp.

À écouter aussi

À Paris, une enquête a été ouverte vendredi des chefs d'appels téléphoniques malveillants et menaces de mort contre ce Roubaisien, a indiqué à l'AFP le parquet de Paris. Celui-ci a confié les investigations à l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH).

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire