2 min de lecture Justice

Violences sexuelles dans le patinage : Gailhaguet charge Marie-George Buffet

Le président de la Fédération française des sports de glace a mis en cause l'ex-ministre des Sports dans la poursuite des activités de Gilles Beyer, accusé de viol.

Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace.
Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace. Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Didier Gailhaguet, le président de la Fédération française des sports de glace (FFSG), a mis en cause sans la citer Marie-George Buffet, "la ministre des Sports de l'époque", dans la poursuite des activités de Gilles Beyer dans les années 2000, lundi 3 février 2020 à sa sortie du ministère des Sports.

"Les premiers responsables sont ceux qui ont laissé commettre ces exactions. Je veux bien sûr citer le ministère, et la ministre des Sports de l'époque, qui, de par leur lâcheté, leur incompétence et leurs nombreuses volte-face ont permis de laisser des personnes sur la glace dans des sports à maturité précoce, donc plus exposés, alors qu'elles auraient dû être soignées et mises hors d'état de nuire", a accusé Gailhaguet. "Je parle de la ministre qui était en poste au moment des faits de M. Gilles Beyer", a-t-il seulement ajouté.

"Une fédération sportive, ce n'est ni la police, ni la justice"

"Elle lui a retiré (son statut), et elle nous l'a renvoyé (...) Il n'est pas resté à la fédération, il est reparti dans son club d'origine dans lequel le ministère lui a redonné une carte professionnelle", a-t-il avancé sans davantage de précisions.

Au début des années 2000, sur la base d'un signalement de parents, Gilles Beyer avait fait l'objet d'une enquête judiciaire qui n'a pas abouti, puis d'une enquête administrative, qui a conduit le ministère des Sports à mettre fin à ses fonctions de cadre d'État, un poste d'agent public rattaché à la fédération, le 31 mars 2001. C'est Marie-George Buffet qui occupait alors le poste de ministre des Sports, depuis juin 1997 et jusqu'en mai 2002.

À lire aussi
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, le 7 juillet 2020 justice
Gérald Darmanin accusé de viol : "La victime, c'est moi", affirme le ministre

Malgré cette mise à l'écart, Gilles Beyer a poursuivi sa carrière au club parisien des Français volants, présidé par son frère Alain, jusqu'à son éviction vendredi. Il a aussi effectué plusieurs mandats au bureau exécutif de la FFSG jusqu'en 2018. "Une fédération sportive, ce n'est ni la police, ni la justice, elle n'a pas non plus les moyens humains et financiers du ministère des Sports pour faire des investigations", a encore affirmé Gailhaguet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants