2 min de lecture Vincent Lambert

Vincent Lambert : ouverture d'une enquête "en recherche des causes de la mort"

Le procureur de Reims a annoncé n'avoir "ouvert aucune enquête contre le docteur Sanchez du chef de tentative de meurtre", lors d'une conférence de presse jeudi 11 juillet. Toutefois, une enquête "en recherche des causes de la mort" a été ouverte.

Vincent Lambert, le 3 juin 2015
Vincent Lambert, le 3 juin 2015 Crédit : HO / FAMILY HANDOUT / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Le procureur de Reims a annoncé avoir ouvert une enquête "en recherche des causes de la mort", après le décès de Vincent Lambert, ce jeudi 11 juillet lors d'une conférence de presse.

"Le 11 juillet 2019 peu après 8h30, j'ai été avisé par le centre hospitalier universitaire de Reims du décès de Vincent Lambert (...) j'ai immédiatement décidé de l'ouverture d'une enquête en recherche des causes de la mort", a déclaré Matthieu Bourrette lors d'une conférence de presse à Reims, précisant n'avoir "ouvert aucune enquête contre le docteur Sanchez (chef du service des soins palliatifs du CHU de Reims, ndlr) du chef de tentative de meurtre".

De plus, le procureur a précisé qu'une autopsie sera pratiquée à Paris pour vérifier que l'arrêt des traitements a bien respecté la loi

Vincent Lambert, patient en état végétatif depuis presque onze ans, est mort jeudi matin au CHU de Reims, huit jours après l'arrêt des traitements. Cette annonce a mis un terme à un long feuilleton judiciaire et médiatique qui a vu la famille de Vincent Lambert se déchirer.

Une famille divisée

À lire aussi
Pierre et Vivianne, les parents de Vincent Lambert le journal
Les infos de 22h - Vincent Lambert : le parquet demande la relaxe du Dr Sanchez

D'un côté ses parents, fervents catholiques fermement opposés à un arrêt des traitements, soutenus par plusieurs associations, dont le comité "Je soutiens Vincent". Ils estimaient que leur fils était handicapé et non "pas en fin de vie" et demandaient son transfert dans un établissement spécialisé.

De l'autre, son épouse Rachelson neveu François et six frères et sœurs qui dénonçaient un "acharnement thérapeutique". Selon eux, Vincent leur avait confié oralement préférer mourir que de vivre "comme un légume", bien qu'il n'ait jamais laissé de directive anticipée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vincent Lambert Enquête Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants