3 min de lecture Faits divers

Mort de Victorine : l'autopsie révèle une "noyade avec l’intervention d’un tiers"

Le parquet a indiqué que Victorine serait morte par noyade avec "intervention d'un tiers", après qu'une autopsie a été réalisée ce mercredi matin.

>
Victorine serait morte par noyade avec "intervention d'un tiers" Crédit Image : ANTOINE MERLET / AFP | Crédit Média : Serge Pueyo/RTL | Durée : | Date :
Serge Pueyo et Paul Turban

Ce samedi 26 septembre au soir, Victorine Dartois, 18 ans, avait disparu à Villefontaine, en Isère. Elle a été retrouvée morte ce lundi 28, dans un ruisseau, non loin de là. Une autopsie de sa dépouille a été réalisée ce mercredi matin. Elle serait morte par noyade avec "intervention d'un tiers", selon un communiqué du parquet de Grenoble. 

De "multiples ecchymoses internes" ont été découvertes sur le corps de Victorine. "Si aucune trace de violence sexuelle n'a été constatée, il n'est pas pour autant possible à ce stade de l'enquête d'écarter cette hypothèse", écrit le procureur adjoint Boris Duffau. 
Des examens complémentaires vont avoir lieu pour préciser les conditions de la mort de Victorine. L'heure du décès reste encore inconnue. Une enquête a été ouverte depuis la découverte de son corps pour "enlèvement, séquestration et homicide volontaire."

Une forme de "soulagement" pour la famille

Aucun autre détail, notamment l’heure du décès, ne sera donné, a précisé M. Duffau. Un silence qui permet de respecter "le secret et l'efficacité" des investigations. Les enquêteurs doivent encore reconstituer le parcours que la jeune femme a effectué depuis le lieu où elle a quitté samedi ses amis pour rejoindre le domicile familial.

Sur BFM TV, l'avocate de la famille, Me Kelly Monteiro, a évoqué une forme de "soulagement" des parents, des soeurs et du frère de Victorine qui ne croyaient pas à la piste accidentelle. La famille de la victime estime que l'autopsie vient "accréditer la thèse d'une mauvaise rencontre".

À lire aussi
Samuel Paty, enseignant tué le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (illustration) attentat
Samuel Paty : le compte Twitter du terroriste avait été signalé 6 jours avant l'attentat

Les conclusions de l'autopsie permettent ainsi de réduire le champ des hypothèses. Lundi, un premier examen réalisé sur les lieux par un médecin légiste n'avait apporté aucune certitude, tout comme le scanner réalisé mardi sur la dépouille de Victorine.

Une enquête pour "enlèvement, séquestration et homicide volontaire"

L'étudiante en BTS avait disparu aux alentours de 19h, samedi 26 septembre, non loin d'un stade jouxtant une zone boisée. Dès 21h30, sa famille avait signalé sa disparition à la gendarmerie de la commune. 

La thèse de la fugue avait été rapidement écartée par les enquêteurs : de gros moyens avaient été déployés pour retrouver Victorine, rapporte le commandant de la compagnie de gendarmerie de Bourgoin-Jallieu, Sylvain Bosserelle. Un hélicoptère, une équipe cynophile et 130 militaires avaient été mobilisés sur le terrain. Le corps de la jeune fille avait été finalement retrouvé lundi dans l'Alliat, un ruisseau qui traverse Villefontaine. 

Une enquête pour "enlèvement, séquestration et homicide volontaire" a été ouverte. Les forces de l'ordre passent au crible des images de vidéo-surveillance et des données de téléphonie. Les vêtements de la victime sont aussi expertisés, notamment ses chaussures et son sac à main, retrouvés sur les lieux.

Une marche blanche organisée dimanche

La mairie de Villefontaine a mis en place une cellule d'écoute et de soutien psychologique. Une infirmière et une psychologue sont également disponibles pour les camarades et agents du lycée que fréquentait Victorine l'an passé. 

La jeune femme venait de commencer une formation en BTS communication au lycée Condorcet de Saint-Priest, près de Lyon. "Le proviseur et le corps enseignant ont mis en place une cellule de soutien psychologique", a précisé le maire de la ville Gilles Gascon.

Dimanche, une marche blanche, organisée par la famille, se tiendra dès 14h30, a annoncé la soeur aînée de la victime, Romane Dartois, sur Facebook. Elle a tenu à remercier les nombreuses personnes qui ont apporté leur soutien à sa famille. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Isère
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants