1 min de lecture Isère

Mort de Victorine : une marche blanche sera organisée dimanche

Une marche blanche aura lieu dimanche 4 octobre à Villefontaine (Isère) en hommage à Victorine Dartois, retrouvée morte lundi, deux jours après sa disparition.

Un gendarme à Villefontaine (Isère), après la découverte du corps de Victorine, disparue le 26 septembre 2020.
Un gendarme à Villefontaine (Isère), après la découverte du corps de Victorine, disparue le 26 septembre 2020. Crédit : ANTOINE MERLET / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

La famille de Victorine Dartois, jeune femme de 18 ans retrouvée morte lundi 28 septembre à Villefontaine (Isère), a annoncé qu’une marche blanche se tiendra dimanche. Cette marche silencieuse débutera à 14h30, "au départ d'un lieu qui sera déterminé rapidement", détaille le Parisien

La sœur de la jeune fille, Romane Dartois, a annoncé cet hommage depuis sa page Facebook. Elle a également remercié les nombreuses personnes qui ont témoigné leur soutien à sa famille. "Vos paroles nous touchent, nous font verser des larmes... Vous êtes extraordinaires !", a-t-elle écrit. 

Romane Dartois a par ailleurs souligné l’importance des mesures sanitaires lors de cet hommage. "S'il vous plaît, je tiens vraiment à ce que cette marche se passe dans les meilleures conditions, c'est pourquoi il est important que TOUT LE MONDE respecte le port du masque. Il faudra absolument éviter les embrassades et effusions puisque nous ne pouvons pas contrôler le nombre de participants", a-t-elle ajouté. 

Une autopsie attendue

La cause du décès de Victorine n’a pas encore été déterminée : une autopsie doit être réalisée mercredi 30 septembre, rapporte le journal 20minutes. La jeune étudiante en BTS avait disparu samedi 26 septembre : son corps avait été retrouvé lundi dans l'Alliat, un ruisseau qui traverse Villefontaine. 

À lire aussi
Des milliers de personnes défilant pour rendre hommage à Victorine, à Villefontaine, le 4 octobre 2020. faits divers
Mort de Victorine : ce que l'on sait du suspect et de sa version

Les gendarmes de la section de recherches (SR) de Grenoble (Isère) ont passé au crible le secteur à la recherche du moindre indice. Plusieurs personnes connues des services judiciaires, notamment pour des crimes sexuels, ont été interrogées afin de "vérifier des emplois du temps". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Isère Faits divers Hommage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants